Actualités

VIDÉOS - Pyrowave frappe un coup de circuit dans l'économie circulaire

jeudi le 25 novembre 2021
Modifié à 9 h 17 min le 26 novembre 2021
Par Eric Tremblay

La chimiste Karine Léger a expliqué la transformation du polystyrène par la technologie micro-onde de Pyrowave au ministre de l'Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, au cofondateur et chef de direction de l'entreprise, Jocelyn Doucet, et au député de Beauharnois, Claude Reid. (Photo: Journal Saint-François - Eric Tremblay)

Pour Jocelyn Doucet, cofondateur et chef de la direction chez Pyrowave, son entreprise a développé une bonne solution pour un bon problème. Et il est heureux de voir que le gouvernement injecte 7 M $ dans l’usine de Valleyfield qui a développé une technologie unique au monde dans le recyclage du plastique.  


«Pour nous, c’est un vote de confiance, a reconnu M. Doucet. Le gouvernement voit une opportunité économie dans le développement des énergies vertes. Il y a un vent de changement.»

Depuis 2016, Pyrowave a installé son projet pilote dans un incubateur industriel de la Ville. Il y a développé un réacteur qui décompose le polystyrène et certains plastiques. La matière obtenue par le procédé contribue à fabriquer des plastiques recyclés identiques aux plastiques neufs. De l’énergie circulaire dans sa plus belle définition.

L’entreprise a un projet de 19,5 M $ à son usine du boul. des Érables. L’agrandissement de ses installations permettra de continuer le développement et l’amélioration de ses technologies micro-ondes brevetés et d’avoir une production à plus grande échelle. Le tout sera appuyé par la création de 12 emplois. 

«Si on a un bon problème et qu’on a la bonne solution, on a la bonne entreprise, a affirmé Jocelyn Doucet. Les déchets plastiques représentent un vrai problème. On a cherché la bonne solution et ensuite c’était une question de temps pour en voir le succès.»

 


Économie verte

La technologie de Pyrowave présente un potentiel inouï pour la réduction de l’empreinte environnementale. 
«Le maire Miguel Lemieux a parlé d’un coup de circuit sur la première balle, moi je dirais que c’est une balle, trois coups de circuit, a imagé Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation et ministre responsable du Développement économique régional. C’est l’un des fers de lance pour créer de la richesse, par l’économie circulaire qu’il génère. On espère aussi que les producteurs québécois s’intéresseront au styrène recyclé. Et il y a aussi l’idée de réutiliser l’énergie. »

 


Une belle capacité d’innovation qui permet à Pyrowave de se démarquer. Les déchets plastiques ne deviennent pas des pertes, mais sont transformés en matières qui peuvent être valorisées.

«Depuis l’implantation de son usine pilote à Salaberry-de-Valleyfield en 2016, Pyrowave connaît une croissance exceptionnelle, a reconnu Claude Reid, député de Beauharnois. Avec sa technologie de recyclage des plastiques, elle s’inscrit dans un secteur en pleine ébullition. Pour moi, l’entreprise témoigne du dynamisme économique des entreprises de la Montérégie et du comté de Beauharnois et de leur potentiel pour accélérer la transition vers une économie plus durable. »


Miguel Lemieux était fier de voir l’idée émerger dans sa ville et constate avec joie la croissance de l’entreprise. «On les a vu naître et grandir, a signifié le maire. L’aventure Pyrowave c’est vraiment une aventure, d’une certaine matière, campivallensienne. On a appuyé l’entreprise avec des loyers qui faisaient en sorte que même s’il n’y avait pas de nécessairement de vente, elle pouvait quand même espérer grandir. Ça nous prouve avec cette aide du gouvernement qu’on a bien misé.»


Perspective internationale

Perspective internationale

Au cours des derniers mois, Pyrowave a su capter l’attention de la compagnie Michelin. Celle-ci va remplacer le styrène fossile utilisé dans son caoutchouc par du styrène recyclé. «Le contact avec les grosses entreprises est essentiel, reconnaît Jocelyn Doucet. C’est quelque chose qui vient valider notre proposition de valeur. Le fait que Michelin embarque représente beaucoup et témoigne qu’on est sur la bonne voie. »

La technologie micro-onde possède la capacité de recycler le plastique à 99,5 %. La pureté de l’huile obtenue est telle qu’elle est supérieure à la vierge. Un rendement 2 à 3 fois supérieur aux compétiteurs sur le marché.

 

L'investissement de 7 M $ dans le projet Pyrowave a été annoncé à l'usine de Valleyfield vendredi matin en présence de Claude Reid, Pierre Fitzgibbon, Jocelyn Doucet, Miguel Lemieux et Claude DeBellefeuille. (Photo: Journal Saint-François - Eric Tremblay)

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous