VIDÉO – Le réseau 5G s’étend à des villes de la Rive-Sud

Photo de Hélène Gingras
Par Hélène Gingras
VIDÉO – Le réseau 5G s’étend à des villes de la Rive-Sud
Le Réseau 5G est en voie de s'implanter. (Photo : Depositphotos)

Des abonnés de Rogers Communications ont désormais accès à l’internet mobile super rapide appelé 5G dans quelques villes de la Rive-Sud.

C’est la cas notamment à Candiac, La Prairie, Saint-Constant, Delson et Beauharnois de même qu’à certains endroits à Longueuil, dont au parc Michel-Chartrand, ainsi qu’à Saint-Hubert et à l’Île Sainte-Hélène. La couverture est toutefois partielle dans certaines villes et concentrée en îlots.

Le Journal a posé la question à savoir si c’est dû à la présence ou l’absence d’équipement compatible. Le département de communications de Rogers s’est contenté de dire que plusieurs facteurs entrent en ligne de compte dans le déploiement.

Pour consulter la carte interactive : cliquer ici

Le premier

Il s’agit du premier fournisseur de téléphonie sans fil de cette génération à être disponible pour le moment sur la Rive-Sud, puisque les réseaux 5G de Vidéotron et de Bell n’y sont pas encore déployés, selon les cartes de couverture disponibles sur leur site Web respectif.

C’est le 20 décembre que la compagnie Rogers Communications a annoncé qu’elle commençait son déploiement du réseau 5 G à Montréal, ainsi qu’à Ottawa, Toronto et Vancouver, pour un total d’environ 160 communautés desservies avec cette nouveauté d’un océan à l’autre. Il est propulsé par Erickson.

La compagnie prévoit poursuivre son déploiement au cours des prochains mois et années. Idem pour ses compétiteurs qui font le même engagement pour le futur.

Quels sont les avantages ?

«Le 5G transformera profondément les télécommunications sans fil, en ouvrant la voie au réseau des générations futures qui comprendra plus d’appareils et permettra des communications plus rapides et de plus grandes vitesses», prévoit le gouvernement du Canada.

Le réseau permettra la connexion de milliards de nouveaux appareils entre eux, tout en la rendant plus stable. Les vitesses de téléchargement et d’envoi de données seront quant à elles de 10 à 20 fois plus rapides, ce qui permettra notamment de télécharger de nouvelles applications comme la lecture vidéo en continu 360 degrés et 3D.

«L’apprentissage d’une nouvelle langue pourra se faire en engageant la conversation avec d’autres étudiants dans des environnements virtuels. On pourra étudier l’histoire en se promenant virtuellement dans les rues d’anciennes civilisations», envisage le gouvernement.

Celui-ci veut être «un chef de fil» dans le domaine, dit-il.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires