VIDÉO – La Vetomobile, des soins vétérinaires à domicile

Par Mario Pitre
VIDÉO – La Vetomobile, des soins vétérinaires à domicile
Catherine Nadeau-Lanoix offre les services de la Vetomobile depuis la mi-octobre dans la région de Valleyfield. (Photo : M.P.)

Pitou et minou ont maintenant accès à des services de soins à domicile dans la région de Salaberry-de-Valleyfield. Avec sa «Vetomobile», la vétérinaire Catherine Nadeau-Lanoix se rend chez sa clientèle animale dans l’optique d’assurer des services plus… humains.

Le concept n’est pas nouveau, mais il l’est dans la région depuis que la vétérinaire a officiellement entrepris d’offrir les services de la Vetomobile sur une base régulière.

«La pandémie est venu mettre les choses en perspectives», mentionne-t-elle.

Les cliniques vétérinaires ont eu, d’une part à réduire leur accès durant une certaine période, puis ont connu une forte affluence, en fonction du va-et-vient des règles de confinement.

«J’ai voulu revenir à la base de ce qui m’a amenée à devenir vétérinaire, c’est-à-dire le contact direct avec les animaux et leurs propriétaires, dans leur milieu de vie. Échanger avec eux, prendre le temps de répondre à leurs questions.»

La vétérinaire souhaite offrir une approche plus humaine envers les animaux par des soins à domicile. (Photo: Journal Saint-François – Mario Pitre)

Cette démarche obtient une écoute favorable de la part d’une clientèle à mobilité réduite, des aînés, des gens qui ne possèdent pas de véhicule, ou encore dont l’animal témoigne d’un problème de mobilité ou de stress lorsque déplacé dans un milieu étranger.

Partenaire de la clinique Anima Plus, de Les Côteaux, la Vétomobile assure des services de consultation, examens, administration de vaccins et vermifuges, problèmes cutanés. Tout ce qui a trait aux radiographies, la dentisterie ou la chirurgie doit être référé directement à la clinique.

Mais c’est dans les pénibles situations où un animal doit être euthanasié que l’approche à domicile est particulièrement appréciée, signale Catherine Nadeau-Lanoix. «C’est le genre de situation où les gens préfèrent procéder dans un milieu où l’animal est à l’aise, qu’il n’ait pas à vivre un stress supplémentaire.»

Diplômée de l’école d’études vétérinaires de l’Université de Montréal, à Saint-Hyacinthe, Catherine Nadeau-Lanoix a œuvré dans différentes cliniques de la région depuis quatre ans avant de mettre en place ce nouveau service.

En opération depuis la mi-octobre, la Vétémobile a pour objectif d’assurer un horaire de 5 ou 6 visites quotidiennement, selon les distances à parcourir.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires