Développement

VIDÉO - La robotique au service de l’agriculture

le samedi 08 avril 2023
Modifié à 16 h 29 min le 07 avril 2023
Par Eric Tremblay

etremblay@gravitemedia.com

Les vaches de la Ferme Montcalm à Saint-Louis-de-Gonzague sont traitées aux petits oignons par l'ajout d'automates. (Photo L'Info d'affaires : Eric Tremblay)

La Ferme Montcalm, forte de ses 100 ans, a vu et testé plusieurs évolutions dans le développement agricole. La plus récente révolution est l’avènement de robots dans son troupeau de vaches. Ce qui contribue au confort des bêtes, mais également des employés.

 

 

Vector, Collector et Astronaut sont les plus récents ajouts à la ferme. Le premier sert à l’alimentation, le second au nettoyage et le troisième à la traite. Vraisemblablement, on n’arrête pas le progrès.
«On est allé pas mal all in dans la robotisation. Avec toutes les technologies qui existent, c’est le gros bon sens d’en profiter, a reconnu Nicolas Montcalm. L’investissement est important, mais on s’est accoté pour plusieurs années. Si on n’avait pas ces automates, on n’aurait pas pu passer au travers.»


Astronaut s'occupe de toutes les étapes de la traite. (Photo L'Info d'affaires : Eric Tremblay) 

Pendant des années, la famille agricole tirait le lait de 140 vaches. Dans les années 70, un pipeline a été installé et représentait la révolution. Cinquante ans plus tard, il était temps de faire un nouveau pas en avant. «On a eu un déclic lors d’une présentation, a poursuivi la quatrième génération d’agriculteurs. On a pensé à notre qualité de vie. On était efficace et rentable; mais, avec mes deux cousins, on a pensé à nos enfants. On ne voulait pas leur laisser cette charge manuelle. On l’a fait pour notre relève et pour nous.»

La Ferme Montcalm est en opération depuis 1922 à Saint-Louis-de-Gonzague. (Photo L'Infos d'affaires : Eric Tremblay)

L’investissement de 3 M $ se rentabilisera sur le long terme. Mais déjà, les articulations des Montcalm remercient ces investissements. 

Les vaches étaient à la queue leu leu pour leur tour avec Astronaut. (Photo L'Info d'affaires : Eric Tremblay)

Des vaches heureuses
Les animaux ont appris à vivre avec leurs nouveaux amis. Vector est le robot nourricier. Sa tournée lui permet de sonder l’état des mangeoires. Au besoin, il va chercher la nourriture et la distribue là où les besoins se font sentir. «Il y a moins de refus à la mangeoire, a expliqué Nicolas. Avant, on notait 5 % de perte environ; maintenant, on nettoie rarement les mangeoires.»
Parlant de nettoyer, quelques robots Collector circulent dans les installations. Ils aspirent le fumier et rendent propres les allées de circulation. Auparavant, un système de raclettes était utilisé. Les résultats étaient bons, mais parfois les vaches se blessaient sur la chaîne. Les robots se vidangent ensuite dans un système qui permet de recycler le fumier. 

Collector est chargé du ménage. Cet automate aspire le fumier et le dispose dans un système qui permet de recycler cette matière. (Photo L'Info d'affaires : Eric Tremblay)

Quant à Astronaut, c’est un robot de traite. «Elles étaient traites deux fois par jour avant. Désormais, c’est 2,9 fois en moyenne par jour. Il y a une tannante qui s’est essayé 30 fois dans une journée, mais comme les vaches sont identifiées par un collier, le robot l’a repoussée.»
Les animaux se sont habitués à ce procédé robotisé qui ne requiert aucune intervention humaine pour les différentes étapes. D’ailleurs, elles faisaient la file indienne pour donner du lait.

Les vaches ont toujours à manger grâce à Vector qui s'assure qu'elles ne manquent de rien. (Photo L'Info d'affaires : Eric Tremblay)

En peu de temps, les Montcalm se sont rendu compte que, pour les vaches plus vieilles, le confort compte. Les quelque 160 vaches en lactation pourront probablement donner du lait au-delà de leur quatrième année de vie. 
Pour contribuer au confort, les vaches disposent de brosses pour se faire dorloter et d’installations où elles disposent d’espaces qui leur permettent une liberté de mouvement. 
Bref, des vaches heureuses donneraient du bon lait !

Un petit coup sous la brosse n'a rien de désagréable ! (Photo L'Info d'affaires : Eric Tremblay)

Dernières nouvelles