VIDÉO – Deux compagnies de Candiac passent du bois au Plexiglas

Photo de Hélène Gingras
Par Hélène Gingras
VIDÉO – Deux compagnies de Candiac passent du bois au Plexiglas
Ce panneau permet de séparer deux chaises de coiffure et offre une intimité grâce à son aspect fumé. (Photo : gracieuseté – l’Ami du bois)

Entrepreneur un jour, entrepreneur toujours? Deux entreprises de Candiac œuvrant dans le domaine du bois se sont réinventées avec la COVID-19 en développant le marché des écrans de protection en Plexiglas. 

L’ébénisterie commerciale L’ami du bois a créé près d’une dizaine de produits pour permettre à des épiceries, dentistes et cliniques de toutes sortes de protéger leurs employés et leur clientèle. Écrans séparateurs de comptoirs, de tables ou de bureaux, en passant par des cloisons amovibles et des supports à terminal sans contact aux comptoirs à l’auto; rien n’a été oublié.

«Tout a commencé par un contrat pour protéger le devant des caisses dans les épiceries Metro, raconte Éric Lecompte, copropriétaire de l’entreprise de presque une trentaine d’années. On a déjà un contrat avec eux parce qu’on fait leurs comptoirs à travers le Québec.»

Il s’en est suivi des découpes de Plexiglas par milliers et l’installation dans les épiceries Metro, Super C et Adonis de la province, puis dans d’autres de la chaîne Food Basics en Ontario. Les employés étaient chaque extrêmement bien reçus par le personnel qui les remerciait de le protéger.

«On a vraiment été occupés pendant les deux première semaines», reconnait celui dont l’entreprise n’a jamais fermé parce qu’elle a été reconnue par le gouvernement comme offrant un service essentiel.

Les centres de physiothérapie Kinatex ont amélioré leurs mesures sanitaires grâce à l’Ami du bois.

Produits uniques

Un léger ralentissement s’en est suivi, mais M. Lecompte et ses associés ont alors eu d’autres idées de débouchés. Ils ont notamment créé un produit que la compétition a tôt fait de copier.

«On voulait faire une cloison qui soit déplaçable pour le domaine de la construction avec un cadre en aluminium», explique-t-il.

Le domaine de la construction n’a pas été le seul à s’intéresser à ce produit. La cloison s’est vendue par centaines dans les centres d’entraînement Énergie Cardio, ainsi que les centres de physiothérapie Kinatex et des salons de coiffure. Pour offrir plus d’intimité à ceux qui en font la demande, L’ami du bois en fabrique en plastique fumé.

«Pour [la clinique du podiatre à Candiac] Frédéric Gremillet, on a développé des cloisons sur mesure pour des chaises qui protègent autant le client que le docteur, ajoute-t-il. Il l’a mis sur le site de l’Association des podiatres et on a eu d’autres commandes par la suite. Pareil pour un dentiste de Saint-Hubert qui a publicisé nos cloisons sur le site de son association.»

M. Lecompte reconnait que l’aventure du Plexiglas a permis à son ébénisterie commerciale de «se transformer au fur et à mesure» et de développer également une toute nouvelle clientèle pour combler ses besoins futurs.

«C’est grâce à notre créativité et à notre polyvalence parce que l’outillage est le même, qu’on travaille le bois ou le Plexiglas.»

– Éric Lecompte, copropriétaire de L’ami du bois

L’Ami du bois a fabriqué des panneaux pour les tables de restaurant, autant afin de protéger les clients étrangers que ceux qui mangent ensemble.

Puis, elle a pu conserver plus de la moitié des emplois presque tout le temps. Plus des trois-quarts des employés sont de retour au travail désormais. Certains ne peuvent pas en raison de leur condition physique.

«Je suis content parce qu’on n’a pas profité de la pénurie pour faire monter les prix», explique celui qui n’a jamais manqué de matière première en plastique, contrairement à d’autres.

La réouverture des restaurants, des entreprises et des écoles devrait aussi permettre à la compagnie de continuer ses nouvelles activités pour un temps, qu’elle fait désormais parallèlement à ses anciennes.

«On devrait faire une année qui ressemble à l’an passé», évalue l’associé de l’Ami du bois.

Clients de Plexiglas de l’Ami du bois

Villes (Candiac, La Prairie, Carleton-sur-mer)

BMO Biron

Superclub Vidéotron

Énergie Cardio

Les centres de physiothérapie Kinatex

Les rôtisseries St-Hubert

La clinique podiatrique Frédéric Gremillet et associés à Candiac

Salon de coiffure Il y a la coupe à La Prairie

L’Université Laval

Le CISSS Laval

Un panneau prêt à installer

De son côté, l’entreprise Manubois a créé un panneau de protection en trois sections, qui s’agrandit ou se réduit selon la largeur du comptoir où on l’installe (lieux publics, pharmacies, cafés…).

Livré dans une boîte ce carton, le panneau «Protège ton staff» se monte sans outils, en quelques secondes seulement grâce à quelques vis à la manière des produits IKEA. Il se distingue grâce à ses pattes en bois, qui sont plus solides, mais aussi parce que l’entreprise est spécialisée dans la fabrication de caisses et coffrets de bois servant à présenter des bouteilles d’alcool.

Trois mois plus tard, plus de 3 600 exemplaires ont été fabriqués, achetés et livrés aux quatre coins du Québec, aux États-Unis (Floride et Californie) et ailleurs au Canada (Alberta, Nouvelle-Écosse, Ontario…) et la compagnie prévoit que la demande ne s’essoufflera pas d’ici les prochains mois.

«On a doublé notre chiffre d’affaires en trois mois», se réjouit le président Martin Terrault qui a eu l’idée du produit après une visite à l’épicerie peu de temps après avoir congédié son personnel dans la foulée de la fermeture forcée des entreprises, en mars.

«Il me restait une cinquantaine de panneaux d’acrylique et j’ai voulu essayer ça, poursuit-il. Ça m’a pris deux jours à développer le produit. J’ai alors rappelé mon agence de marketing que j’avais aussi congédiée parce que je n’avais plus rien à lui faire faire», poursuit-il.

OAK3S est devenue un partenaire d’affaire de Manubois dans cette aventure. Grâce au projet, l’usine de Candiac a pu réintégrer l’ensemble de son personnel, soit ses 25 employés, autour du 20 avril.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des