Une fausse app de traçage de la Covid-19 au Canada cache un rançongiciel

Par François Charron
Une fausse app de traçage de la Covid-19 au Canada cache un rançongiciel

Alors que le gouvernement du Canada a décidé d’aller de l’avant avec une application de traçage de la Covid-19, des pirates informatiques ont créé une fausse version cachant un rançongiciel du nom de CryCryptor.

Les applications de traçage de la Covid-19 divisent et génèrent beaucoup de désinformation sur les médias sociaux.

Surtout depuis que l’on retrouve l’API de la technologie de traçage conçue conjointement par Google et Apple dans nos appareils Android et iOS.

Toujours est-il que le gouvernement du Canada a décidé de faire comme la France et d’autres pays en donnant son aval à la création d’une application de traçage de la Covid-19 du nom de COVID Alert.

Application que l’on installera de façon volontaire soi-disant passant.

Flairant la bonne affaire, des pirates informatiques tentent de piéger des utilisateurs potentiels en concevant une fausse application qui cache en réalité un rançongiciel.

Covid-19 Traccer App: un piège sur de faux sites du gouvernement

L’entreprise d’antivirus et de cybersécurité ESET a sonné l’alarme concernant le rançongiciel CryCryptor. Un logiciel malveillant qui a émergé après l’annonce du gouvernement canadien concernant la création de sa propre application de traçage de la Covid-19.

Les pirates derrière ce rançongiciel tentent d’hameçonner des utilisateurs via des pages internet aux allures du site web de Santé Canada.

Tracershield faux site web santé canada

Traceshield.ca est un exemple de faux site du gouvernement canadien.

 

Sur ces sites, on nous invite à télécharger une application du nom de Covid-19 Tracer App.

En réalité, on télécharge le rançongiciel CryCryptor qui va venir crypter toutes nos données et où l’on doit évidemment payer pour récupérer le tout.

ESET affirme par ailleurs avoir conçu un outil de déchiffrement pour libérer les appareils des victimes de ce rançongiciel et explique comment l’utiliser dans la vidéo (en anglais) qui accompagne leur rapport.

Dans tous les cas, la prudence reste toujours de mise.

Notez qu’au Québec, le gouvernement québécois semble toujours en réflexion quant à l’utilisation d’une telle application.

La version canadienne sera progressivement déployée à partir du mois de juillet en commençant par la province de l’Ontario.

Protégez-vous des arnaques et fraudes sur le web grâce à fraudeweb.com

Applications Covid-19 et publication Facebook: démêler le vrai du faux

Article publié sur francoischarron.com le 25 juin 2020

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des