Une boutique de vêtements griffés ouvre à Mercier

Par Simon Deschamps
Une boutique de vêtements griffés ouvre à Mercier
Kadi Nongtodbo et André Saint-Denis dans leur commerce Boutique Designers à Mercier. (Photo : Andrew Clark)

Entrepreneur passionné, André Saint-Denis vient de se lancer dans l’aventure de la mode avec sa conjointe Kadi Nongtodbo. Il vient d’ouvrir Boutique Designers, sur le boulevard Saint-Jean-Baptiste à Mercier, dans laquelle on retrouve plus d’une cinquantaine de marques passant des vêtements de travail jusqu’à la haute couture.

La nouvelle boutique est située dans l’ancien IGA qui a également abrité un marché aux puces. L’édifice était vacant depuis quelques années.

« À un seul endroit, on comble les besoins de toute la famille. Il n’y a aucune boutique sur la planète qui vend du Frank Lyman et du Joseph Ribkoff dans un magasin qui vend des vêtements de travail. Je suis la plus grosse boutique privée de type designers au Canada », s’est réjoui M. Saint-Denis.

Dans le magasin de 24 000 pieds carrés, chaque marque a sa propre section. L’intégralité de la collection s’y retrouve. C’est ce que M. Saint-Denis appelle le concept Store in a Store.

« Comparativement à d’autres magasins qui tiennent cinq modèles de chemises Au Noir et cinq modèles de pantalon citadin, nous on a 144 modèles de chemises Au Noir et 72 modèles de pantalon citadin », explique-t-il.

À peine 20 jours après l’ouverture, M. Saint-Denis explique que, déjà, la section pour adolescents s’agrandit.

Pour agrémenter l’expérience magasinage, Boutique Designers compte 26 écrans qui diffusent des défilés de mode, des vêtements et des informations sur les marques et 19 fauteuils de type hôtel pour que les gens puissent s’asseoir en plus d’offrir le WiFi.

L’ouverture de ce magasin a nécessité un investissement de 5 M$. À terme, M. Saint-Denis espère embaucher plus de 40 employés qui seront principalement des étudiants.

Étude de marché

Propriétaire de la bâtisse, M. Saint-Denis cherchait une façon d’occuper l’espace vacant. Il en est venu à la conclusion qu’une boutique comme celle qu’il vient de lancer a le potentiel de réussite en raison du bassin de clientèle potentiel.

« Dans le secteur de Brossard, Longueuil, Saint-Bruno, il y a presque un million en population. Il y a 2 000 boutiques de vêtements, ce qui fait 200 boutiques par 100 000 habitants. Dans notre secteur, le choix est mince pour les consommateurs pour une population de 150 000 personnes », a-t-il avancé tout en indiquant que les gens seront heureux d’éviter plusieurs heures de route pour aller magasiner.

M. Saint-Denis a bon espoir de réussir dans le monde du commerce au détail, malgré les difficultés qu’éprouve le domaine à l’heure actuelle.

« Les loyers dans des centres commerciaux sont extrêmement chers, des boutiques qui vendent des marques ça n’existe pratiquement plus parce que c’est trop coûteux. Je suis propriétaire de l’immeuble donc je n’ai pas à payer le loyer au centre commercial donc ça m’amène un avantage compétitif en partant », a-t-il soulevé.

Outre le domaine de la mode, M. Saint-Denis fait des affaires depuis 31 ans alors qu’il a une compagnie d’équipements de traitement d’eau.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des