Un investissement de 5 M$ à l’usine de Saladexpress à Saint-Rémi

Marc-André Couillard, Journal Coup d'oeil, collaboration spéciale
Un investissement de 5 M$ à l’usine de Saladexpress à Saint-Rémi
Des membres de l'équipe de Saladexpress: Guy Béland, responsable Maintenance et projets spéciaux, Sylvain Racette, PDG, Denis Marcil, directeur d’usine, et Michel Blanchette, directeur de l’approvisionnement. (Photo : Gracieuseté)

L’usine Saladexpress, qui se spécialise dans la transformation de salades et de légumes précoupés, investit 5 M$ à son usine de Saint-Rémi pour la construction d’un entrepôt réfrigéré à la fine pointe de la technologie.

Cette entreprise, fondée en 1989, a le vent dans les voiles, et ce, malgré la pandémie. Il y a à peine un mois, Saladexpress a lancé trois nouveaux ensembles de salade vendus en épicerie, sous la marque Florette.

«Nous sommes fiers de pouvoir continuer nos opérations et de poursuivre notre expansion avec ces investissements, même en temps incertains, indique le PDG de Saladexpress, Sylvain Racette. Dans le contexte actuel, où la souveraineté alimentaire du Québec est une priorité, Saladexpress est un acteur important de l’achat auprès des fermes maraîchères locales, et particulièrement celles situées dans les Jardins-de-Napierville à proximité de nos installations.»

Nouveauté

Cet investissement se concrétisera par l’ajout d’une annexe réfrigérée d’une superficie de 900 m2 (9700 pi2) à l’usine existante.

La demande pour les produits en kits, c’est-à-dire les ensembles de légumes avec garniture, est en hausse. Ainsi, des zones seront aménagées dans l’usine et spécialement équipées pour laver, couper et emballer des légumes frais et pour faire de la cuisson sous vide, des opérations qui sont nécessaires à la préparation de ces kits.

Les travaux à l’usine ont déjà commencé et doivent être terminés en mars 2021.

Une modélisation de l’entrepôt réfrigéré de 900 m2 (en blanc) qui sera construit d’ici mars 2021.

Emplois

L’entreprise emploie présentement quelque 130 personnes. Cet investissement entraînera la création de plusieurs nouveaux postes, bien que l’entreprise ne soit pas en mesure d’en préciser le nombre.

«En tant qu’entreprise adhérente à Aliments du Québec, nous jugeons primordial de valoriser les légumes d’ici et cet investissement nous permettra de poursuivre dans cette mission.»

-Sylvain Racette, PDG de Saladexpress

«Cet investissement permettra à Saladexpress d’étendre la distribution de ses légumes Florette et Champêtre à de nouveaux marchés, indique l’entreprise par voie de communiqué. Cette croissance de volume impliquera assurément une augmentation de nos besoins en main-d’œuvre spécialisée dans l’usine de production, mais aussi une augmentation des besoins en travailleurs agricoles du côté des fermes maraîchères du Québec, chez qui nous nous approvisionnons pour la majorité de nos légumes.»

Quoi qu’il en soit, Saladexpress a déjà une dizaine de postes à pourvoir, soit des journaliers, des opérateurs de production agroalimentaire et des opérateurs de chariots élévateurs, tant pour des quarts de travail de jour, que de soir.

Cette entreprise a pour avantage d’offrir une stabilité d’emploi en ces temps d’incertitude, puisque ses activités manufacturières sont reconnues comme essentielles.

Les employés bénéficient aussi d’un programme d’assurances collectives et d’un plan d’épargne REER du Fonds de solidarité de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ).

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires