Spécialiste du rideau depuis 45 ans

Par Valérie Gagnon
Spécialiste du rideau depuis 45 ans
Daniel Bousquet est dans le domaine de la draperie depuis 45 ans (Photo : Andrew Clark)

Dès l’âge de 12 ans, Daniel Bousquet, propriétaire de la boutique spécialisée en habillage de fenêtre Draperie Châteauguay baignait dans cet univers. Depuis près de 45 ans, il a su développer sa clientèle et la fidéliser.

Pourquoi avez-vous repris la relève de la boutique familiale ?

Parce que j’ai passé ma vie la dedans depuis que je suis tout jeune. J’ai commencé à vendre des rideaux j’avais 12 ans. Dans la famille de ma mère, ses frères et sœurs avaient des magasins de rideaux. Tout ce qu’ils parlaient dans les réunions de famille; c’étaient des rideaux. Je suis le seul qui a repris le commerce et qui existe encore parce que ça demande quand même une implication quasiment extrême si on veut réussir pour pouvoir satisfaire les clients parce que ce qu’on vend, c’est quelque chose qui va durer longtemps. On a le choix de vendre de la qualité ou de la cochonnerie dans le marché actuel. Des fois, des gens vont acheter des rideaux à cinq dollars dans une boutique. Quelle est la durée de vie de ce rideau? C’est un lavage, ce qui veut dire peut-être trois ou quatre mois. Parfois, je recommande aux clients des les jeter et de les changer. Au moins, ils vont économiser sur le savon.

Dans quels établissements prestigieux avez-vous habillé des fenêtres?

On en a fait tellement depuis 45 ans. On peut nommer le Consulat général de la République populaire de Chine à Montréal, des bannières d’hôtel à Toronto, des maisons d’une valeur de plusieurs millions de dollars.

C’est quoi pour vous une fenêtre bien habillée?

Une fenêtre bien habillée, c’est une fenêtre qui va avoir le traitement nécessaire pour l’habiller. On n’ira pas vendre un store ou un rideau pour une fenêtre de lavabo qui n’est pas lavable. Ça veut dire que les hommes n’auront plus jamais le droit de faire la vaisselle de leur vie? […] On va vendre quelque chose qui va être adapté à la fenêtre. Par exemple nous n’irons pas vendre un store qui pèse 25 kilogrammes à une personne âgée de 85 ans. On va y vendre quelque chose qui va être facile pour cette personne-là de s’en servir.

Quel est le secret de votre succès?

La qualité des produits qu’on vend. Je ne peux pas vendre de la cochonnerie.

Pourquoi vous vous êtes démarqués à l’international?

On a des clients qui ont plusieurs maisons dont aux Bermudes, aux Bahamas, en République dominicaine, à Saint-Martin, en Floride, et ses clients-là nous font tellement confiance qu’ils viennent nous voir pour qu’on décore leur maison là-bas. Souvent, on va aller faire l’installation nous-mêmes. Avec internet, on nous envoie des photos et des vidéos. On voit les maisons. On choisit les traitements de fenêtre appropriés pour ces clients et s’il faut aller faire l’installation; on y va. La dernière fois que nous nous somme déplacés c’était en Floride. C’était un client de Salaberry-de-Valleyfield. On était rendu à sa cinquième maison. Il nous a adopté et nous le servons.

C’est quoi les tendances actuelles?

On retourne énormément vers le rideau et le voilage. Rien de lourd. Les rideaux mur à mur qui partent du plafond jusqu’au plancher qui donnent une ambiance zen qui amènent de la volupté dans les pièces. Facile d’entretien avec des toiles solaires qui vont protéger les meubles qui vont couper le soleil et laisser entrer la lumière. Les maisons neuves sont plus en hauteur, dont les fenêtres sont moins grandes, donc il faut laisser passer la lumière. Il faut que ce soit écologique.

Comment conseillez-vous vos clients?

On essaie de conseiller les clients de la meilleure manière possible et leur offrir le produit le plus adapté à leur besoin. Il faut écouter le client et le diriger dans la bonne direction en respectant ses goûts et en le conseillant.

Est-ce que c’est vous qui fabriquez les rideaux?

L’atelier de confection est ici comme ça on peut avoir le contrôle de la qualité.

D’où viennent vos tissus?

On essaie d’acheter local, mais il n’y a plus de moulin de tissage de tissus au Québec et de moins en moins au Canada. Ça vient des États-Unis, énormément de Turquie et de l’Iran. La Chine ne fait pas partie de nos fournisseurs parce que la qualité n’est pas au rendez-vous.

Dans quels pays avez-vous le plus de plaisir à magasiner les tissus?

Au Canada. Il y a des expositions organisées par les distributeurs et les fabricants pour les commerçants. Il y a des expositions en Ontario comme Le Salon du cadeau et de la maison de Toronto et une autre consacrée exclusivement aux rideaux.

Historique

Draperie Châteauguay a été fondé le 11 novembre 1965 par Florence Poulin Bousquet. Daniel Bousquet a travaillé dans le commerce dès l’âge de 12 ans. Après avoir été installateur professionnel de rideaux (ce qui l’a amené à habiller les fenêtres de grands hôtels dispersés aux quatre coins la planète), Daniel Bousquet a offert une nouvelle vie à Draperie Châteauguay. La boutique est aujourd’hui un centre de décoration intérieure et spécialisé en habillage de fenêtre, draperie sur mesure, tissus décoratifs, stores, rideaux et plus.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des