Projets structurants à Beauharnois

Projets structurants à Beauharnois

Bruno Tremblay, maire de Beauharnois

Crédit photo : Michel Thibault

La mise à niveau du système d’épuration des eaux de Beauharnois constitue l’une des priorités du maire Bruno Tremblay.

Les installations actuelles fonctionnent au-delà de leur capacité. Beauharnois ne peut pas prolonger son réseau d’égout présentement, fait part le premier magistrat. Ce qui limite le développement résidentiel. «Si on bâtissait dans le champ Perras, on ne pourrait pas raccorder les immeubles au réseau», illustre le maire Tremblay, faisant référence à un vaste terrain vacant sur le territoire de la municipalité de 13 000 âmes.

Les travaux requis ont été amorcés mais accusent des retards. Élu en novembre, le nouveau conseil a décidé de faire le point en se dotant d’un plan directeur de développement de ses infrastructures. À ce jour, la Ville a emprunté plus de 12 M $ pour améliorer ses installations. «Ce ne sera pas suffisant. Nous allons devoir faire d’autres règlements d’emprunt», dit Bruno Tremblay.

Le geste de la Ville d’acquérir des terrains d’Hydro-Québec et de les doter d’infrastructures pour ouvrir un nouveau parc industriel produit l’effet structurant escompté. Le géant suédois Ikea y a acheté un vaste espace pour y établir un centre de distribution. La construction de 160 millions est en train de se concrétiser. «C’est sûr qu’Ikea aura un effet de levier. Quand les gens vont voir ça, c’est sûr que ça va sonner des cloches aux investisseurs», affirme le maire Tremblay.

Centre de distribution d’Ikea en chantier à Beauharnois.

Un pôle commercial projeté au croisement de l’autoroute 30 et de la route 236 figure aussi parmi les pièces maîtresses. Estimé à 55 M $, le projet d’un consortium formé du Groupe Custeau Immobilier, du Groupe Lagacé Immobilier et du Fonds immobilier de solidarité FTQ comporte plusieurs commerces et services à venir dont un hôtel, des magasins à grande surface, une station d’essence, une halte pour les camionneurs et un dépanneur. À ce jour, un édifice à bureaux a vu le jour.

La municipalité baignée par le lac Saint-Louis a également une marina en chantier au centre-ville. Son ouverture prévue à l’été 2019 vise à profiter du tourisme nautique mais aussi à favoriser la construction d’un ensemble de condos à proximité.

Commenter cet article

Soyez le premier à commenter !

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des