Producteurs laitiers depuis cinq générations

Producteurs laitiers depuis cinq générations
Jacqueline Delannoy, Gilbert Charron, Josée Charron ainsi que Dave, Alyson et Markus Rousseau, réunis dans une étable construite en 2011, où les Suisses brunes sont traitées aux petits oignons (Photo : David Riendeau - Collaboration spéciale de La Terre de chez nous)

Un texte de David Riendeau – Collaboration spéciale de La Terre de chez nous

Après avoir pratiqué toute sa vie le métier qu’il aimait, Gilbert Charron est fier de voir sa fille Josée et son gendre Dave Rousseau reprendre la ferme familiale. Pour cause, le jeune couple déborde d’énergie et excelle dans son domaine.

D’aussi loin qu’il se souvienne, Gilbert Charron a toujours été fasciné par l’agriculture. «Je n’avais même pas l’âge d’aller à l’école que mon père me mettait sur le tracteur pour labourer les champs pendant qu’il s’occupait des vaches. Ma tête dépassait à peine le volant!» raconte-t-il.

Il allait de soi qu’un jour, il deviendrait producteur agricole. «Pour être franc, j’étais plus porté vers les grandes cultures que la production laitière, mais j’ai gardé les vaches par sécurité.»

Grand bien lui en pris, car en conservant son troupeau, il allait susciter quelques années plus tard la vocation agricole de sa fille Josée. «Dès mon plus jeune âge, j’ai aimé prendre soin des vaches et travailler à l’étable», confie-t-elle.

Une fois adulte, elle a donné libre cours à sa passion. Josée s’est mise à participer avec ses bêtes à de nombreuses expositions, dont la Royal Winter Fair de Toronto, où elle a rencontré Dave Rousseau en 2006. «Il faisait partie de l’organisation et moi, je présentais un animal. On est vite tombés amoureux l’un de l’autre.»

Lorsqu’est venu le temps de fonder une famille, Dave, un fils d’inséminateur qui a grandi à La Pocatière, n’a pas hésité longtemps avant de rejoindre sa promise à Verchères. «C’était non-négociable pour Josée. Elle voulait reprendre la ferme. De mon côté, rien ne me retenait à La Pocatière et je rêvais de devenir producteur. On partageait les mêmes aspirations.»

Avec la bénédiction de Gilbert, le couple a remplacé progressivement le troupeau de Holsteins par des Suisses brunes, une race appréciée pour sa robustesse et sa rusticité. Une nouvelle étable, plus spacieuse et mieux ventilée, de même qu’une étable à taures, ont aussi été construites. Enfin, en 2013, Josée et Dave ont pris des participations dans l’entreprise, qui se nomme désormais Ferme Brown Heaven.

Tous deux férus de génétique et de bien-être animal, Josée et Dave veillent à améliorer le troupeau tandis que Gilbert se réserve la régie des cultures : chacun à son poste favori! Chose certaine, le patriarche de la famille voit d’un bon œil l’arrivée de la relève. «Ils ont l’air d’aimer ça et ils réussissent bien, commente-t-il. En tout cas, ils sont plus passionnés que moi par les vaches!»

Des inconditionnels des expos

Exception faite de 2020, Josée et Dave participent chaque année au World Dairy Expo de Madison, au Wisconsin. La fierté de leur troupeau, Fantasy, a même remporté le titre de Grande championne à deux reprises.

«Ça demande énormément de préparation, mais Josée et moi sommes deux perfectionnistes et on cherche à se démarquer à tous les niveaux», explique Dave.

Les jeunes Alyson et Markus semblent d’ailleurs vouloir marcher dans les traces de leurs parents, puisqu’ils préparent et présentent eux-mêmes leur génisse à l’exposition de Calixa-Lavallée, le village voisin.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires