Premier immeuble pour Espace 30 Beauharnois

Premier immeuble pour Espace 30 Beauharnois

L'édifice est inspiré de la Centrale hydroélectrique de Beauharnois.

Crédit photo : Michel Thibault

Un premier bâtiment a été inauguré, le 30 mai, dans le pôle commercial «Espace 30 Beauharnois», au carrefour de l’autoroute 30 et de la route 236.

Propriétaire du site, le consortium formé du Groupe Custeau Immobilier, du Groupe Lagacé Immobilier et du Fonds immobilier de solidarité FTQ démarre avec un immeuble à bureaux baptisé «Édifice La Centrale». Concepteur de la bâtisse et locataire, Massicotte Dignard Taillefer Patenaude, atelier d’architecture s’est inspiré de la centrale hydro-électrique de Beauharnois pour la créer.

Projet de 55 M $

Estimé à 55 M $, le projet du consortium comporte plusieurs commerces et services à venir dont un hôtel, des magasins à grande surface, une station d’essence, une halte pour les camionneurs et un dépanneur.

Il reste à trouver des locataires pour concrétiser le tout. Les promoteurs et le maire de Beauharnois Bruno Tremblay ont profité de l’ouverture officielle de jeudi pour rappeler la position stratégique du pôle occupant une aire de 1,4 million de pieds carrés.

Les occupants d’«Espace 30 Beauharnois» vont profiter de la clientèle des camionneurs et autres usagers de l’autoroute 30, des travailleurs du parc industriel et des résidents de la région, a laissé entendre Charles Custeau, président du Groupe Custeau Immobilier.

«Il passe 30 000 véhicules sur la 30 chaque jour, dont 25 % de camions», a souligné le maire Tremblay. Il a observé qu’un hôtel sera «grandement apprécié puisqu’il n’en existe aucun dans un rayon de 20 km à l’exception de l’Hôtel Plaza à Salaberry-de-Valleyfield».

Avec les autoroutes 20, 30 et 40 à proximité, les voies ferrées et le port de Valleyfield offrant un accès au Québec, à l’Ontario et aux États-Unis, «c’est évident que le secteur est appelé à se développer de façon importante», a affirmé Carole Handfield, vice-présidente aux investissements au Fonds immobilier de solidarité FTQ.

En quatre ans

Mme Handfield s’est dite confiante que le pôle se concrétise sur un horizon de quatre ans. «Le Fonds FTQ compte 645 000 actionnaires qui cherchent du rendement. On ne s’associe pas avec n’importe qui. Le Groupe Lagacé connaît très bien le marché», a-t-elle affirmé en entrevue au Soleil de Châteauguay. Le Fonds fournira 40 % de l’investissement pour chacune des constructions du pôle.

Déplacements plus faciles

Tout premiers locataires du complexe commercial, le cabinet d’architecture et Financement agricole Canada ont justifié leur choix de s’y établir en invoquant sa position géographique. «Ce sera plus facile de se déplacer vers les chantiers», a observé Étienne Taillefer, de Massicotte Dignard Taillefer Patenaude, atelier d’architecture.

Alain Beaudry, de Financement agricole Canada, a expliqué que Beauharnois a été retenue en raison de sa position centrale pour desservir un marché résultant de la fusion de bureaux de Saint-Jean et Salaberry-de-Valleyfield. «On a choisi Beauharnois parce qu’il faut voir grand !» a-t-il déclaré.

«Ce sont les plus beaux bureaux qu’on n’a jamais eus !» ont affirmé au journal deux employés, Guylain Castonguay et Michel Montpetit, croisés à la sortie de l’immeuble.

Le pôle commercial projeté

 

Commenter cet article

Soyez le premier à commenter !

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des