Nouveaux développements à l’entrée du Vieux-Longueuil

Nouveaux développements à l’entrée du Vieux-Longueuil

L’entrée de la rue Saint-Charles Ouest pourrait avoir bien meilleure allure d’ici peu. De nouveaux projets de construction sont en développement pour deux édifices vides qui entachent cette partie du Vieux-Longueuil.

Mis à part les résidences et le restaurant Piazzetta, le tronçon de la rue Saint-Charles Ouest situé entre les rues Joliette et Labonté est surtout marqué par des espaces vides. Les automobilistes en provenance de Montréal et de la Place Charles-Le Moyne sont accueillis par l’allure délabrée de l’ancien concessionnaire Chrysler, inoccupé depuis de nombreuses années. Suivent quelques résidences, un garage, un terrain vague, un restaurant, puis un autre édifice vide qui hébergeait autrefois le Musée de la femme.

«Est-ce que c’est beau pour les Longueuillois? La réponse est non», lance la présidente du regroupement de commerçants Espace Saint-Charles, Josée Latendresse.

Cette dernière dit se préoccuper de ce tronçon, même s’il se situe à l’extérieur du territoire de son organisme, parce que c’est l’entrée du Vieux-Longueuil.

Or, il y a de plus en plus d’activité sur le terrain de l’ancien concessionnaire, sis à l’angle des rues Saint-Charles Ouest et Joliette. L’entreprise Groupe Pétrosol y a récemment mené des tests sur la qualité des sols pour un acheteur potentiel.

Il n’a pas été possible de connaître la nature des travaux menés ni la forme du projet. La firme CBRE, propriétaire des lieux, n’a pas répondu aux appels du Courrier du Sud.

En 2012, l’entrepreneur controversé Frank Catania avait des plans pour l’ancien Chrysler, mais les résidents de ce secteur patrimonial n’appréciaient pas l’aspect moderne du projet de condos. Le projet a finalement été abandonné après que les élus longueuillois aient imposé d’importants changements au promoteur.

De son côté, l’édifice du 460 rue Saint-Charles Ouest a déjà abrité le Musée de la femme, puis une clinique de denturologie. Il abritera bientôt des résidents dans un projet de 32 condos.

«C’était initialement un projet de neuf condos, mais avec le marché immobilier en ce moment, on a décidé de faire des unités plus petites», affirme le gérant de projet à la firme Imobiliart, Hassan Kazzaz.

Le projet prévoit une reconfiguration majeure de l’intérieur de l’édifice. La façade et la fenestration seront aussi refaites. Les travaux devraient continuer jusqu’à la fin de l’été.

Quant au terrain vague situé entre le boul. Quinn et le parc Saint-Charles, aucun projet ne se pointe à l’horizon. L’endroit reste inoccupé depuis la fermeture de la station-service qui s’y trouvait, il y a près de dix ans.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des