Moins de construction mais plus de rénovations en 2019

Moins de construction mais plus de rénovations en 2019

Pour l’année 2018, l’APCHQ prévoit 48 500 mises en chantier, soit une hausse de 4% comparativement à 2017.

Crédit photo : depositphotos

Selon une récente étude de l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ), le nombre de mises en chantier prévu diminuera de 10% l’an prochain, un ralentissement de la croissance économique étant attendu pour 2019.

Pour l’année 2018, l’APCHQ prévoit 48 500 mises en chantier dans l’ensemble de la province, soit une hausse de 4% comparativement à 2017. Pour l’année 2019, compte tenu du ralentissement de la croissance économique, de la création d’emplois moins forte ainsi que de l’effet cumulatif de la hausse des taux d’intérêt, l’Association prévoit 43 500 mises en chantier, soit une baisse de 10%.

L’APCHQ souligne que la croissance des mises en chantier prévue pour 2018 et 2019 sera concentrée dans le segment des appartements.

Plus rose dans la région métropolitaine

Les perspectives économiques de la région du Montréal métropolitain sont plus favorables que celles de la province. Le nombre de mises en chantier dans la région devrait s’élever à 26 277 en 2018, une augmentation de 8%. En 2019, les mises en chantier devraient diminuer de 12% pour s’établir à 23 229.

Alors que le Montréal métropolitain représentait près de 50% des mises en chantier en 2017 au Québec, la proportion de la construction résidentielle de la province dans cette région devrait augmenter et atteindre 54% du total québécois en 2018 et 53% en 2019.

En 2018, les mises en chantier d’appartements devraient augmenter de 11% dans la région et représenter 109% de la croissance régionale, compensant ainsi la diminution observée pour les autres types de logements. Les mises en chantier d’appartements devraient diminuer de 15%, en 2019. En 2018 et en 2019, les appartements représenteront quatre logements sur cinq construits dans la région.

Les mises en chantier de logements locatifs et de copropriétés devraient progresser fortement cette année et diminuer en 2019.

Les investissements en rénovation devraient atteindre 7,3 G$ en 2018, une augmentation de 5% par rapport à l’année précédente. Des investissements de 7,6 G$ sont attendus en 2019, une augmentation de 4%.

Dynamisme du secteur locatif

Selon l’APCHQ, la vigueur de la production de logements locatifs continue d’attirer l’attention. Ainsi, pour les huit premiers mois de 2018, en comparaison avec la même période en 2017, la production locative a progressé de 14% alors que dans les villes de 50 000 habitants et plus, l’ensemble des mises en chantier a augmenté de 6%.

«Les logements locatifs alimentent le dynamisme de la construction résidentielle, mais soulèvent aussi le fait que l’accès à la propriété demeure plus que jamais problématique au Québec», indique le directeur du Service économique de l’APCHQ Georges Lambert.

Tendance à la baisse pour les maisons unifamiliales

De 2010 à 2017, les maisons unifamiliales représentaient en moyenne 31% des mises en chantier dans l’ensemble de la province. Toutefois, cette proportion est en diminution depuis quelques années, passant de 38% en 2010 à 23% en 2017.

L’APCHQ prévoit que la proportion des mises en chantier représentée par les maisons unifamiliales devrait poursuivre sa tendance à la baisse et se fixer à 21% en 2018 et à 20% en 2019, tandis que la part des appartements devrait augmenter et s’établir à 69% en 2018 et à 71% en 2019.

«En réponse aux impératifs de la densification du développement résidentiel, à la concentration de l’activité dans les grandes villes du Québec et au souci des constructeurs de préserver l’abordabilité, cette tendance devrait se poursuivre en 2018 et 2019», ajoute Georges Lambert.

Importance des investissements en rénovation

Depuis 2013, notamment grâce aux crédits d’impôt visant à encourager la rénovation écoresponsable, les investissements en rénovation résidentielle ont connu une progression soutenue.

Avec le renouvellement de RénoVert qui a été annoncé lors du budget provincial de 2018, les investissements en rénovation devraient demeurer à un niveau élevé et croître à un rythme d’environ 5%.

«En 2019, l’APCHQ prévoit une hausse de 4% des investissements en rénovation si le crédit d’impôt RénoVert est maintenu, conclut le vice-président des relations gouvernementales et des relations publiques de l’APCHQ François Vincent. Toutefois, cette croissance pourrait diminuer à 2% en l’absence d’une telle mesure d’aide. Ces données appellent à une prise de conscience de l’importance d’une telle aide pour inciter les citoyens à rénover, à dynamiser notre industrie et à stimuler les retombées économiques pour toutes les régions du Québec.»

Importance économique de la construction

«Avec des investissements annuels de 29 G$ représentant 7% du PIB du Québec, le secteur de la construction et de la rénovation résidentielle représente un catalyseur économique pour toutes nos régions, commente le vice-président des relations gouvernementales et des relations publiques de l’APCHQ François Vincent. Il crée 172 000 emplois directs de qualité et génère des retombées économiques pour les industries connexes.»

 

Commenter cet article

Soyez le premier à commenter !

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des