Les cargaisons maritimes en baisse de près de 8 % sur l’an dernier

Par Mario Pitre
Les cargaisons maritimes en baisse de près de 8 % sur l’an dernier
(Photo : Chambre de commerce maritime)

Alors que la saison 2020 du transport maritime tire à sa fin, les livraisons de cargaisons sur les Grand lacs et la Voie maritime du Saint-Laurent ont réalisé certains gains en octobre, en raison du transport de céréales. Mais dans l’ensemble, les cargaisons acheminées sur la Voie maritime (entre le 1er avril et le 31 octobre) ont atteint presque 27,7 millions de tonnes, ce qui représente une baisse de 7,9% par rapport à la même période en 2019.

Selon la Chambre de commerce maritime, les cargaisons de céréales canadiennes sont en hausse de 21% jusqu’à présent par rapport à la même période l’an dernier. D’autres marchandises, comme le minerai de fer (-16 %), le vrac sec (-15 %) et le vrac liquide (-32 %), sont restées faibles en raison des répercussions de la pandémie sur notre économie.

«Au cours d’une année difficile comme 2020, il est merveilleux d’assister à la forte demande des céréales canadiennes partout sur la planète, affirme Terence Bowles, président et chef de la direction de la Corporation de gestion de la Voie maritime du Saint-Laurent. Les Grands Lacs et la Voie maritime du Saint-Laurent ont représenté une porte essentielle aux exportations des céréales des Prairies tout au long de l’année, alors que les expéditions de soja de l’Ontario battent leur plein. Nous nous attendons à ce que la récolte de soja de l’Ontario atteigne des niveaux records d’ici la fin de la saison. Nous avons déjà récolté plus de 35 %.»

Bowles ajoute: «Nous entreprenons maintenant les mois les plus occupés de la saison, alors que les industries de la région préparent leurs réserves de marchandises essentielles avant les mois d’hiver.»

Le Port de Windsor continue d’afficher des niveaux historiques de cargaisons de céréales, qui sont en hausse de 16% par rapport à 2019. Les ports de Hamilton et Oshawa (HOPA), qui exportent des céréales cultivées en Ontario vers les marchés d’outremer, connaissent également jusqu’ici une saison fulgurante dans le domaine des céréales.

Malgré les défis que suscite la COVID-19, les importations maritimes sont restées fortes cet automne au Port de Toronto.

Au port de Montréal, le trafic de marchandises est en baisse de près de 18% jusqu’à présent cette année, avec un cumulatif de 28 012 721 tonnes métriques.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires