Le Suroît accueille de nouveaux agents d’intégration

Yanick Michaud
Le Suroît accueille de nouveaux agents d’intégration
Les députés de Beauharnois et de Châteauguay, Claude Reid et Marie-Chantal Chassé se sont réjouis de l’annonce de leur collègue, le ministre Simon Jolin-Barrette de l’ajout de nouveaux points de services en matière d’intégration des immigrants. (Photo : Pierre Langevin)

Québec se dotera de plusieurs nouveaux agents d’aide à l’intégration afin d’aider l’arrivée des immigrants.

À titre de bonification des services aux entreprises, le ministère de l’Immigration de la Francisation et de l’Intégration a décidé d’ajouter 78 nouveaux employés dans les bureaux de Services Québec et les centres locaux d’emploi.
« Toutes les régions de la province font face à une rareté en matière de main d’œuvre. L’immigration fait partie des nombreuses solutions pour en venir à bout. Nous voulons mettre en place les meilleurs outils possible. Le tout pour accueillir de nouveaux travailleurs », explique le ministre Simon Jolin-Barrette. « C’est dans notre volonté de favoriser la prospérité du Québec. Le but est d’améliorer les cours de francisation et donner un meilleur accès aux immigrants. Nous allons les accompagner dans leur parcours personnalisé », lance le ministre dans le cadre de cet investissement de 8,3 M$ de son ministère.
Les agents aideront à la francisation. Mais ils assisteront aussi à inscrire les enfants dans les écoles, ou à chercher un logement, par exemple.
Points de services en régions
Cette décision mènera à l’ajout de 78 nouveaux employés et de 40 points de services supplémentaires. On dénombrera maintenant 61 points de services dans une cinquantaine de villes. « Le Suroît est visé par le déploiement. Ainsi, dans Saint-Constant, Châteauguay, Valleyfield et Vaudreuil-Dorion, les immigrants auront un accès facile et rapide aux ressources en francisation. Dans un contexte où l’on a besoin d’une main-d’œuvre rapidement, l’intégration réussie est essentielle », explique Simon Jolin-Barrette.
En ce sens, le maire de Salaberry-de-Valleyfield, Miguel Lemieux, s’est réjoui de l’annonce. « Nous vivons un boom au niveau économique. Tout ce qui pourra être mis sur la table pour pallier le manque de main-d’œuvre sera bien accueilli et surtout, apprécié », dit le premier magistrat.
Les nouveaux agents d’aide à l’intégration devraient être déployés d’ici la fin de l’automne.
Une annonce bien accueillie
Pour Anne-Renée Meloche, du Groupe Meloche, l’annonce est accueillie favorablement. « Même si ça ne changera pas les délais. Parce que le volet administratif est lourd et très difficile. Mais au moins, l’intégration et la francisation, ça va aider nos futurs employés », lance celle qui compte une quarantaine de postes à combler.
Le processus en ce qui la concerne est démarré depuis 5 ans. Des Français, des Tunisiens et des Mexicains font déjà partie des nouveaux arrivants.
La députée de Châteauguay Marie-Chantal Chassé s’est enorgueillie de l’annonce. « En août, nous avions une session de travail avec des entreprises qui ont signifié avoir besoin de soutien. Et ce matin, nous répondons à leurs demandes avec cette annonce. L’ajout d’un nouveau point de service dans ma circonscription est une excellente nouvelle pour les nouveaux arrivants. »
Par ailleurs, son collègue à l’Assemblée nationale, Claude Reid, député de Beauharnois croit qu’il s’agit du début du processus qui va régler la rareté de main-d’œuvre, une fois pour toutes. « Les personnes immigrantes, les entreprises et les collectivités bénéficieront de cette offre de service bonifiée », plaide-t-il.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des