Le Regroupement des cabinets de courtage d’assurance à la rencontre des membres en région

Le Regroupement des cabinets de courtage d’assurance à la rencontre des membres en région

Crédit photo : Gracieuseté

La première étape de la tournée régionale du Regroupement des cabinets de courtage d’assurance du Québec (RCCAQ) a été un succès auprès des membres qui travaillent en Montérégie et dans les environs. L’événement s’est tenu récemment à l’hôtel Mortagne de Bourcherville, où les participants ont eu l’occasion de se former, s’informer et d’échanger sur plusieurs dossiers qui concernent leur profession de courtier en assurance de dommages.

Le directeur général du RCCAQ Éric Manseau a présenté les différentes actions du syndicat professionnel, dont une visite à l’Assemblée nationale lors du budget provincial en mars.

«Lors de nos entretiens avec les représentants du gouvernement, nous avons eu une belle ouverture pour rencontrer le cabinet du ministre des Finances», a souligné M. Manseau.

Selon le RCCAQ, il s’agit d’un gouvernement qui veut être proche des PME et des régions, bref qui est un allié pour les courtiers en assurance de dommages. D’autres rencontres auprès des élus provinciaux auront lieu prochainement et une rencontre est prévue avec les représentants du gouvernement du Canada, en mai.

Éric Manseau a aussi parlé des discussions entre le Regroupement et l’Autorité des marchés financiers (AMF).

«L’AMF est sensible à la réalité des cabinets de courtage d’assurance, incluant les plus petits; il y a une grande écoute de leur part», assure M. Manseau.

Des travaux de règlementation amènent d’ailleurs le RCCAQ a travaillé en collaboration avec l’AMF et à s’assurer d’élaborer un cadre qui permette aux membres de se développer et de toujours mieux répondre aux besoins de leurs clients.

Une expérience enrichissante

La présidente de Leclerc Assurances et Services Financiers Lucie Fréchette a bien aimé son expérience lors de ce premier arrêt de la tournée régionale en Montérégie. «J’ai aimé entendre mes collègues parler, réagir, écouter de nouveaux points de vue. Cela m’amène à une réflexion plus approfondie sur des enjeux, à me poser certaines questions et à m’impliquer un peu plus», soutient Mme Fréchette.

«C’est plaisant de pouvoir se rencontrer entre courtiers au cours de l’année, a quant à lui affirmé Serge Gosselin, de Gosselin courtiers d’assurances, dont la compagnie à des bureaux à Huntingdon et à Mercier, et qui travaille avec sa fille Karine, aujourd’hui présidente de l’entreprise. L’activité nous donne l’occasion de poser des questions, d’intervenir et d’entendre les préoccupations des autres courtiers d’assurance. On voit que même si on travaille pour différents cabinets, nos préoccupations sont semblables. On peut aussi amener des pistes de solutions.»

«J’ai aimé voir les membres qui ont la profession à cœur, a ajouté Éric Manseau. J’ai remercié les courtiers d’assurance pour leur confiance et leur reconnaissance mutuelle, car nous travaillons pour l’avenir de la profession.»

Le recrutement en région

Lucie Fréchette soutient que le recrutement en région est un vrai défi. L’entrepreneure du Centre-du-Québec rencontre d’ailleurs la cohorte du cégep de Drummondville chaque année pour leur expliquer où peut mener la profession de courtier d’assurance et essayer d’attirer les regards sur cette profession.

«Nous avons embauché des gens que nous avons formés de A à Z. Le recrutement est notre plus gros défi», explique la femme d’affaires.

De son côté, Louis-André Morin, directeur en assurance des entreprises chez OVC assurance à Sainte-Julie suggère aux membres de recruter en-dehors du secteur de l’assurance de dommages, voire de recruter chez des gens qui travaillent en vente ou dans tout autre domaine connexe.

Défis régionaux

Une des réalités qui frappent sur la Rive-Sud de Montréal, c’est qu’il y a beaucoup de petits et moyens cabinets.

«Un défi en région, c’est d’ouvrir un peu plus son marché tout en gardant son indépendance», soutient M. Gosselin.

Pour Mme Fréchette, il s’agit surtout d’être bien préparé au virage numérique et de mieux faire connaître la profession auprès des jeunes pour les attirer.

Formation

Par ailleurs, le directeur Développement des affaires du Regroupement, Bertrand Rouault, a animé avec brio l’atelier Votre syndicat professionnel au cœur de l’Écosystème. La formation accréditée a donné droit à 1 unité de formation continue en techniques d’assurance.

Cocktail le 15 mai

Le RCCAQ invite ses membres à un cocktail qui clôturera une Journée sur la colline parlementaire, le 15 mai à Québec. Le Regroupement permet dès maintenant de s’inscrire à cette activité en se rendant sur son site web au rccaq.com.

(Source: RCCAQ)

Commenter cet article

Soyez le premier à commenter !

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des