Le ministre de l’Économie se veut à l’écoute du milieu

Par Mario Pitre
Le ministre de l’Économie se veut à l’écoute du milieu
Le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon. (Photo : Pierre Langevin)

Conférencier invité de la Chambre de commerce de Beauharnois-Valleyfield-Haut-Saint-Laurent jeudi midi, le ministre de l’Économie et de l’Innovation Pierre Fitzgibbon s’est montré à l’écoute des entreprises et décideurs de la région pour favoriser la croissance économique.
Quelque 225 convives du milieu des affaires assistaient à ce dîner-conférence, une participation record a indiqué le président de la Chambre de commerce, Patrick Loiselle.
Tout en rappelant le profil varié de l’économie en Montérégie-Ouest, tant à l’agroalimentaire que dans le traitement de données ou même, la production de cannabis, le ministre a d’une part souligné les investissements effectués au cours des derniers mois par des entreprises tel que Groupe Meloche, les Industries JPB ou Optimum Canada, à Mercier.
«Au ministère, on a reçu pas moins de 45 nouveaux dossiers d’implantation industrielle depuis deux ans, seulement pour Salaberry-de-Valleyfield», a-t-il fait savoir, pour démontrer l’effervescence que connaît la région.
M. Fitzgibbon a aussi rappelé les mesures préconisées par le gouvernement caquiste pour répondre à ce besoin de croissance, notamment au niveau de l’immigration, de la pénurie de main-d’œuvre et des mesures fiscales visant le maintien en emploi des travailleurs âgés.
Il importe, a-t-il signifié, d’accroître, voire doubler les investissements étrangers au Québec, d’augmenter la productivité en investissant dans l’automatisation, la robotisation de la production et le recours à l’intelligence artificielle. «Dans le contexte concurrentiel dans lequel les entreprises évoluent, le recours aux bonnes vieilles recettes peut devenir risqué et donner des avantages à la compétition», prévient-il.

Une assistance record de 225 convives est venue entendre les propos du ministre de l’Économie. (Photo Pierre Langevin)

Le ministre de l’Économie s’est avancé en promettant un soutien plus agressif de certaines instances comme Investissement-Québec, notamment pour contrer le protectionnisme américain et aider les entreprises à viser d’autres marchés d’exportation.
Créer des zones d’innovation
En entrevue avec le Journal Saint-François, Pierre Fitzgibbon a par ailleurs élaboré à propos du concept des «zones d’innovation» que le gouvernement caquiste souhaite développer dans des régions comme la nôtre.
«On veut permettre aux gens du milieu de nous apporter leurs idées et leurs projets. Dans une région comme ici, on parle d’infrastructures portuaires, de pôle logistique… comme gouvernement on souhaite créer des lieux géographiques et physiques pour regrouper des facilités reliées à la formation, la recherche, aux start-up. Notre travail à nous, c’est charger la batterie et d’être à l’écoute du milieu», a confié le ministre.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des