Landmark a besoin de plus de temps pour la mise en valeur du métro

Landmark a besoin de plus de temps pour la mise en valeur du métro

La période d’exclusivité de 90 jours accordée à la Société immobilière Landmark pour présenter une offre d’achat sur un lot comprenant la station de métro Longueuil—Université-de-Sherbrooke est prolongée jusqu’au 31 décembre 2015.

La Société disposait de 90 jours d’exclusivité, à partir du moment où l’étude de faisabilité était déposée aux élus, le 17 février. Le projet prévoit que les unités d’habitation, les commerces et les espaces de bureaux couvriront une superficie de 750 000 pi2.

La promesse d’achat doit inclure un concept de développement et d’aménagement qui définit précisément les conditions dans lesquelles serait conçu le projet, en songeant à toutes les restrictions qui y sont liées. Cela qui inclut un stationnement à étages, qui pourrait se retrouver au-dessus de l’actuel terminus de l’Agence métropolitaine de transport (AMT).

Plusieurs démarches ont déjà été entreprises, mais la complexité du projet demande plus de temps pour en arriver à des ententes avec ses partenaires ainsi qu’avec la Société de transport de Montréal (STM) et l’AMT.

Estimé à 200 M$, le complexe de haute densité à usages multiples génèrerait des revenus annuels de taxes foncières d’environ 4 M$ à la Ville.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des