La Vallée de la plasturgie vante la concertation

Photo de Ali Dostie
Par Ali Dostie
La Vallée de la plasturgie vante la concertation
(Photo : Gracieuseté)

Les entreprises de la plasturgie dans l’agglomération de Longueuil – elles sont plus de 35 – auraient avantage à travailler de façon concertée. Et c’est là que pourrait entrer en jeu l’organisme la Vallée de la plasturgie.

Tel est l’un des messages qu’est venu présenter le directeur général Simon Chrétien aux représentants de Développement économique de l’Agglomération de Longueuil (DEL), le 8 juillet.

Bénéficiant du soutien financier du programme d’appui au développement des secteurs stratégiques et créneaux d’excellence du ministère de l’Économie, l’organisme créé en 2008 appuie la réalisation de projets qui favorisent la croissance d’entreprises.

Simon Chrétien (Photo: Gracieuseté)

«On va plus loin qu’une association ou une chambre de commerce, illustre Simon Chrétien en entrevue. Oui, il y a le volet ambassadeur, mais nous travaillons plus la réalisation de projets structurants, non pas individuels, mais pour un ensemble d’entreprises du domaine.»

En mobilisant des entreprises autour d’objectifs communs, les créneaux offrent plus de moyens et de possibilités d’atteindre ces objectifs.

«L’accueil a été favorable, on a senti une belle ouverture», se réjouit M. Chrétien, à propos de sa rencontre avec DEL.

L’agglomération, et plus largement la Montérégie, est une des trois régions du Québec où l’on compte une forte concentration d’entreprise de matériaux composites et plastiques, avec Montréal et Chaudière-Appalaches, où est d’ailleurs basé l’organisme régional, dont le mandat est provincial.

Innover

Selon Simon Chrétien, l’un des avantages de l’industrie de la plasturgie du Québec est qu’elle est spécialisée dans le travail de pièces complexes.

«Ce n’est pas tant une industrie de volume, mais on fait de tout et du plus haut de gamme», expose-t-il.

Les produits de la transformation des plastiques et de la mise en forme des matériaux composites se retrouvent dans diverses sphères de notre quotidien, que ce soit dans des pièces automobiles, des crayons ou des contenants divers.

Mais le secteur manufacturier a davantage tendance à demeurer dans une approche traditionnelle et à travailler en silo, d’où la création des créneaux d’excellence, rappelle le directeur général de Vallée de la plasturgie.

Il est d’avis que si le secteur entend être novateur, la concertation est la voie à adopter.

«Nous innoverons en travaillant plus fort, résume M. Chrétien. Souvent, nous ne sommes pas aussi avancés qu’on le devrait sur le plan numérique. Il faut prendre le virage de l’industrie 4.0 et adopter de nouveaux procédés et de nouvelles technologies pour demeurer compétitifs et maintenir notre avancée.»

Rens.: plasturgie.ca.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires