Actualités

La Chambre de commerce entrevoit l’avenir avec optimisme

dimanche le 28 novembre 2021
Modifié à 15 h 41 min le 25 novembre 2021
Par Yanick Michaud

Malgré des enjeux de taille, reliés en partie à la COVID, Suzanne Carrier et Eliane Galipeau de la Chambre de commerce et d’industrie Beauharnois Valleyfield Haut-Saint-Laurent entrevoient l’avenir avec entrain dans une chambre 2.0. (Photo: Journal Saint-François – Yanick Michaud)

Axée sur le développement selon les besoins de la communauté d’affaires, la Chambre de commerce et d’industrie de Beauharnois Valleyfield Haut-Saint-Laurent entrevoit l’avenir avec optimisme.

«J’ai une idéologie différente. Je vois les choses en offrant des services autres. Nous sommes très positifs par rapport à la reprise après la COVID», explique Eliane Galipeau, directrice générale de la CCIBVHSL.

L’assemblée générale annuelle qui se tenait cette semaine a permis de faire le point sur une année qui n’a pas été commode. «Mais il n’y a rien de catastrophique. Nous n’avons pas de bonnes nouvelles financières, mais on est en rattrapage. La pandémie a frappé fort. La nouvelle administration a commencé en milieu d’année, en pleine pandémie, ce n’était pas l’idéal», lance celle qui est pleine d’entrain.

Le retour des activités

«Le budget de cette année avait été voté avant de tomber dans les zones rouges. C’est normal qu’il y ait un manque à gagner. On a eu seulement quelques activités, on a chargé moins cher à nos membres parce que nous avons été actifs pendant seulement six mois», précise Eliane Galipeau.

Actuellement, le taux d’adhésion à la Chambre est bon. «Nous avons 150 membres. J’ai un objectif de 200 dans la prochaine année. Avec ce qui s’en vient, nous devrions l’atteindre», croit celle qui a reçu de bons mots de la part de la présidente du conseil d’administration.

«En dépit de la pandémie actuelle, la Chambre a mis tous les efforts nécessaires afin de poursuivre ses opérations. Nous avons travaillé très fort à bâtir une équipe solide composée de la permanence ainsi que des administrateurs. Le tout propulsé par le maillage entre deux générations qui a pris place dans les six derniers mois et qui a déjà fait ses preuves», souligne Suzanne Carrier.

Actuellement, une trentaine de commerçants participent aux promotions des Fêtes. «Il y en a plein d’autres à venir. On ne dévoile pas tout maintenant parce qu’il faut garder des surprises, mais ça va bouger énormément dans la prochaine année», promet, enthousiaste, Eliane Galipeau.