Actualités
COVID-19

La Chambre de commerce du Grand Roussillon voit le passeport vaccinal d’un bon œil

vendredi le 20 août 2021
Modifié à 17 h 09 min le 19 août 2021
Par Vicky Girard

(Photo: Pixabay)

L’annonce du passeport vaccinal est vue de façon positive par la Chambre de commerce et d’industrie du Grand Roussillon, fait savoir son directeur général David Bergeron. Néanmoins, certaines inquiétudes planent. 

D’emblée, M. Bergeron estime que cette mesure en est une bonne, dans la mesure où elle «empêchera le reconfinement des commerces». 

David Bergeron (Photo d'archives)

L’appréhension concerne en fait «la responsabilité des commerçants à appliquer le décret. Pour l’instant, les directives ne sont pas assez précises pour se prononcer à 100% sur les inconvénients potentiels», dit-il.   

À savoir si les employés devront également être vaccinés, le directeur général dit de la question qu’elle est délicate dans des cas où, par exemple, un employé ou un membre refuse de recevoir le vaccin pour des raisons personnelles comme des convictions religieuses ou ethniques.

Des cas comme ceux-ci «entraînent un souci si l’employé en question doit se déplacer chez des clients au Québec et dans les autres provinces. Cela engendre une insécurité chez les clients», estime M. Bergeron. 

Toutefois, ajoute-t-il, selon la loi, un employeur ne peut exiger qu’un employé se fasse vacciner. 

«Une situation potentiellement problématique se pointe à l’horizon», affirme le directeur général.

Petites et moyennes entreprises

De son côté, la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) se dit également favorable au passeport vaccinal. 

«Les PME sont fragilisées par la pandémie. Celles qui sont en voie de rétablissement estiment qu’il leur faudra près de deux ans en moyenne (23 mois) pour retrouver un niveau d’activité normal. C’est donc rassurant d’entendre l’objectif du gouvernement d’éviter à tout prix un nouveau confinement», affirme le vice-président pour le Québec, François Vincent.

La FCEI sonde actuellement ses membres et indique travailler sur des recommandations afin que les PME puissent demeurer ouvertes. 

«Dans ce type de mesures, la prévisibilité est importante pour les entreprises et la gestion doit être minimale. Les projets pilotes aideront à établir un processus de gestion le mieux adapté pour les PME», croit M. Vincent. 

Commerces touchés

Selon les détails communiqués le 10 août par le ministre de la Santé Christian Dubé, les commerces touchés seront notamment les bars, restaurants et salles d’entraînement, soit ceux s’inscrivant dans le secteur non essentiel. Les commerces de détail ne sont pas touchés pour le moment. 

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous