La Chambre de commerce du Canada présente 7 priorités en vue des élections fédérales

La Chambre de commerce du Canada présente 7 priorités en vue des élections fédérales
(Photo : Pixabay)

La Chambre de commerce du Canada a lancé le 13 mai son site Web sur la politique électorale, Votez pour la prospérité, afin de présenter à tous les partis les besoins des entreprises canadiennes au cours de la prochaine campagne électorale fédérale.

Dans une lettre ouverte publiée dans le National Newswatch, elle a officiellement mis au défi tous les chefs de parti et tous les caucus d’adopter ses sept priorités et 45 recommandations présentées.

« Aujourd’hui, nous avons publié une lettre ouverte à l’intention de tous les chefs des partis fédéraux du Canada pour les mettre au défi de donner à nos 200 000 propriétaires d’entreprise ce dont ils ont besoin : une chance raisonnable de soutenir la concurrence et de faire croître leurs affaires. Les entreprises d’ici ont toutes les raisons de vouloir rivaliser avec les entreprises étrangères sur un pied d’égalité. Nous demandons à tous les chefs de parti d’appuyer leurs propositions de politique d’affaires sur la liste de contrôle de Votez pour la prospérité, laquelle indique ce que les créateurs d’emplois eux-mêmes considèrent essentiel à leur mission », a déclaré dans un communiqué Perrin Beatty, président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Canada.

Le regroupement  réclame entre autres :

  • Un système de réglementation qui fonctionne pour tout le monde, y compris les entreprises
  • Un régime fiscal équitable, efficace et moderne
  • L’élargissement de l’accès à de nouveaux marchés à l’étranger et l’élimination des obstacles au pays
  • Un soutien concret aux PME afin qu’elles puissent faire croître leurs affaires, puis prospérer ici et à l’étranger
  • Un soutien au Canada afin qu’il puisse exploiter les possibilités de l’ère numérique tout en investissant dans des infrastructures propices au commerce plus traditionnel
  • Un soutien visant à faire croître un effectif ayant les compétences, l’éducation et la formation nécessaires pour prospérer au 21esiècle
  • Une démarche abordable visant à combler les lacunes du régime d’assurance-médicaments sans changer la donne des régimes d’employeur d’aujourd’hui

« Si le secteur privé ne fleurit pas, la croissance économique du Canada souffre, notre prospérité diminue et nos gouvernements n’ont plus les moyens de construire autant de routes, d’hôpitaux ou d’écoles. Quand les entreprises prospèrent, le Canada prospère aussi. Nos entreprises ont besoin de trouver dans le prochain gouvernement un partenaire tourné vers l’avenir qui les aidera à bâtir un Canada plus fort et plus innovateur pour tous », a ajouté M. Beatty.

La plateforme a été mise sur pied en partenariat avec les chambres de commerce des provinces et des territoires. «Les 450 chambres de commerce du Canada collaboreront tout au long de la période électorale pour s’assurer que les dirigeants politiques de notre pays s’attachent à prendre des mesures audacieuses pour protéger et renforcer la position concurrentielle du Canada», indique le communiqué.

« Malgré toutes nos difficultés, nous, les Canadiens et les Canadiennes, demeurons parmi les plus chanceux du monde. Tout ce dont nous avons besoin, c’est la vision et la détermination nécessaires à la création de possibilités pour nous-mêmes et nos familles », de conclure M. Beatty.

La Chambre de commerce canadienne se dit un organisme complètement apolitique dont «l’analyse ne peut pas être considérée comme partisane». Elle dit «appuyer son analyse que sur la concordance ou la non-concordance d’une politique avec sa propre plateforme».

La Chambre de commerce du Canada se veut comme le lien entre les entreprises et le gouvernement du Canada. Elle croit «contribuer à déterminer les politiques de l’État et à influer sur les décisions au profit des entreprises, des collectivités et des familles du pays, forte d’un réseau de plus de 450 chambres de commerce, qui représentent 200 000 entreprises de toutes les tailles, de tous les secteurs de l’économie et de toutes les régions».

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des