Actualités

La CCIRS formule trois demandes en vue des élections provinciales

le mardi 05 juillet 2022
Modifié à 13 h 10 min le 05 juillet 2022
Par Hélène Gingras

hgingras@gravitemedia.com

Le manque de main-d'oeuvre est un frein au développement d'entreprises. (Photo: Depositphotos)

Apporter des solutions à la pénurie de la main-d'oeuvre, soutenir les entreprises dans l’innovation et développer le transport local; voilà les trois demandes prioritaires de la Chambre de commerce et d'industrie de la Rive-Sud (CCIRS) aux différents partis en vue des élections provinciales, le 3 octobre.

La CCIRS s’est inspirée des recommandations de la Fédération des chambres de commerce du Québec et des attentes de la communauté d'affaires de la Rive-Sud pour établir ses priorités locales. Elle espère permettre ainsi aux partis politiques de définir leurs engagements en fonction des besoins de la Rive-Sud.

«Tous ces sujets devront être prioritaires dans les plateformes des différents partis», espère-t-elle.

«Il sera important de définir et d’augmenter notre capacité d’accueil afin de rejoindre le niveau des besoins de main-d’oeuvre provenant de l’immigration, demande la CCIRS. Entre autres, le Québec devrait réduire les délais de traitement des candidats à l’immigration économique et devra soutenir la main-d’oeuvre expérimentée.»

Outre le soutien financier en zone d’innovation aérospatiale et la modernisation de la machinerie, la mobilité de la main-d’oeuvre est une préoccupation principale du territoire impliquant le développement de l’axe est-ouest (Taschereau), l’agrandissement de l’autoroute 30 et le développement de l’aéroport Montréal–Saint-Hubert.

Il est possible de consulter la plateforme de la CCIRS en cliquant ici.