Trucs pour investir à la bourse
Chroniqueurs

La Bourse comme le golf

mardi le 19 octobre 2021
Modifié à 11 h 02 min le 22 octobre 2021
Par Hugo Bélanger

Lire et analyser des centaines de graphiques d’actions permet de reconnaître les différents modèles qui reviennent sans cesse, puisque les mouvements des prix des actions sont répétitifs. (Photo: Depositphotos)

J’aime bien comparer la bourse avec le golf. Pour s’améliorer au golf, beaucoup de joueurs se rendent au champ de pratique dans le but d’améliorer leurs coups de départ. Or, les coups de départ au golf avec le bois no 1 (driver) ne constituent que 15 coups sur près de 100 pour un joueur moyen lors d’une ronde de golf. Donc, pratiquer seulement ses coups de départ n’est pas un super entrainement ni un placement pour améliorer son pointage final.

À la bourse, rien n’est plus facile que d’acheter une action. Mais ce geste ne constitue 15% du boulot. Une des principales difficultés – et cela se pratique – est de reconnaitre les mouvements du prix de l’action, avec son volume de transactions, pour trouver son meilleur point d’entrée. En d’autres mots, il faut apprendre à acheter dans la bonne zone du prix, c’est-à-dire ne pas chercher les aubaines ni vouloir acheter bas (ce qui constitue une très grosse erreur).

Pour y arriver, il faut lire et analyser des centaines de graphiques d’actions pour reconnaitre les différents modèles qui se reviennent sans cesse, puisque les mouvements des prix des actions sont répétitifs depuis 150 ans. Les plus connus sont la tasse et l’anse (cup and handle), les bases droites (flat bases) et les doubles fonds (double bottoms).

Quand on reconnait ces mouvements, les points d’entrées nous apparaissent très clairement et cela nous aide à maximiser notre moment pour acheter.

Il ne fait jamais aller contre une vague. Quand la bourse est sous pression ou en correction, peu importe ce qu’on achète ou ce qu’on possède, toute action a des très grandes chances de chuter. Les études évoquent le fait que c’est le cas pour de plus de 80% des titres. Donc, avant tout achat ou vente, il faut toujours regarder l’état du marché.

Question du jour

Est-ce que le P/E (price to earning ratio), très prisé des analystes financiers, est un bon indicateur pour évaluer une action et sa croissance?

La réponse: non. Les meilleurs indicateurs pour prévoir la hausse du prix de l’action sont la croissance des ventes (sales) et la croissance ses bénéfices (earnings), trimestre après trimestre. Quand ceux-ci augmentent toujours, au minimum de 30% par trimestre, de façon accélérée en plus, vous avez un cheval gagnant.

Blockbuster avait un P/E ratio de 2 au début des années 2000, ce qui est très bon, et Netflix avait un P/E de 300, ce qui est très haut. Or, si vous aviez mis 10 000$ dans Blockbuster, vous auriez tout perdu, mais ce même montant dans Netflix vous aurait rendu cinq fois millionnaire (51 000% de rendement en 20 ans).

À lire du même chroniqueur:

Bourse : oubliez votre QI, c'est même un handicap

L'investisseur boursier avisé a l'oeil du cardiologue

Comparons la Bourse à l'immobilier

Investir à la Bourse selon les pyramides d'Égypte

Qu'est-ce que le risque à la Bourse? Ces 11 réponses

Bourse : apprendre, c'est à la base d'un métier

Avant de sauter dans la piscine

 

 

 

 

 

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous