Actualités

Inquiétudes aux Boutiques Marcado

mercredi le 06 mai 2015
Modifié à 0 h 00 min le 06 mai 2015
Par

COMMERCES. L’arrivée possible d’un centre de distribution international de 1 G$ à Longueuil, impliquant l’arrivée d’un millier de commerçants Chinois, inquiète. Le propriétaire des Boutiques Marcado, situées dans l’arr. de Saint-Hubert, estime même que cela signifierait la mort pur et simple de son commerce.

Celui qui a acheté et relancé il y a trois ans ce «marché aux puces de luxe», Éric Chevereau, pense que ce projet fera mal à beaucoup de commerçants.

«L’arrivée des Chinois, ça va tuer toute une région», dit-il.

C’est que les produits vendus par la plupart des quelques 70 boutiques du Marcado viennent principalement de la Chine. Ce sont souvent des produits bon marché que l’on ne retrouve pas dans les grands centres commerciaux.

Or, le projet de centre commercial chinois nouveau genre s’adresse aux détaillants qui auraient le loisir de commander sans intermédiaire des produits «made in China».

«S’ils se mettent à vendre au public, ça fera très mal», croit M. Chevereau.

Ralentissement économique

Bien que parfois difficile, la situation des Boutiques Marcado semble «au beau fixe» depuis quelques mois.

«La clientèle est en augmentation depuis quelques années mais en ce moment, nous n’avons pas la fréquentation habituelle, qui tourne entre 1800 et 2500 clients par jour », avoue le propriétaire, qui a remarqué une baisse de l’achalandage depuis l’annonce des dernières augmentations de tarif d’Hydro-Québec, il y a quelques semaines.

«Ça paraît tout de suite quand ces choses-là sont annoncées», dit-il.

Pour l’heure, il en veut à la Ville de Longueuil d’avoir autorisé l’installation d’un marché aux puces en face de son commerce, l’an dernier.

«Ce n’est rien pour nous aider. Mais vous savez, il y a trop d’interlocuteurs. Nous sommes situés à Saint-Hubert, et de l’autre côté du boul. Taschereau, c’est un autre arrondissement, Greenfield Park.»

Il se console cependant en précisant que ses boutiques «ne vendent que du neuf».

M. Chevereau mise sur l’arrivée de l’été et sur les événements spéciaux qu’il organise, comme pour celui pour la fête des Mères, pour récupérer la clientèle perdue.

Pour en savoir plus: http://www.lecourrierdusud.ca/actualites/economie/2015/5/6/la-ville-de-longueuil-etudie-les-possibilites.html

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous