COVID-19
Actualités

Gyms toujours fermés : on respecte la décision chez Énergie Cardio

vendredi le 28 janvier 2022
Modifié à 9 h 41 min le 28 janvier 2022
Par Yanick Michaud

ymichaud@gravitemedia.com

Chez Énergie Cardio, pas question de défier les autorités et on attendra le go pour rouvrir les portes des gyms. (Photo - Archives)

« Nous faisons partie de la franchise et nous appuyons et respectons les décisions. »

Suzie Lalonde est franchisée, propriétaire et directrice des succursales Énergie Cardio de Valleyfield et de Beauharnois. Si elle se dit un peu déçue de voir les annonces tarder quant aux réouvertures des salles d’entraînement, elle sait que de se plier aux exigences de la Santé publique est la bonne décision à prendre. Pas question de barber les autorités et d’ouvrir illégalement.

« De toute manière, avec toutes les précautions et les mesures que nous avons prises pendant cette pandémie, nos clients nous remercient. Si on défiait les recommandations et qu’on ouvrait, on se mettrait à dos nos clients qui veulent que ce soit respecté », prétend la dame qui évalue que les choses pourraient arriver rapidement.

« On s’attend à ce que ce soit vers la mi-février. Il n’y a rien de certain et ce sont des intuitions, mais on pense que ce pourrait être à ce moment-là. On va être patients et on va être prêts », ajoute-t-elle.

Continuer à garder la forme autrement

En attendant, chez Énergie Cardio, les kinésiologues ont pu continuer à suivre leurs clients. « Ils travaillent quand même. Ils sont là pour aider nos membres à améliorer ou maintenir leur santé. Ce sont des rencontres pour garder la condition physique et c’est tout à fait correct », précise-t-elle.

Pour ceux qui veulent bouger, il existe également des options. « Nous avons amorcé les entraînements virtuels. Individuels ou en groupe. Les gens aiment ça », conclut la dame qui déplore cependant le fait que tous les centres soient regardés au même niveau. « C’est décourageant parce que chez nous, dans nos centres, il n’y a jamais eu d’éclosion », indique Suzie Lalonde.