Francis Bouillon, le hockeyeur devenu travailleur autonome

Francis Bouillon, le hockeyeur devenu travailleur autonome

Francis Bouillon

Crédit photo : Denis Germain

Comme à l’époque où il jouait au hockey, Francis Bouillon tente aujourd’hui de convaincre les dirigeants d’entreprises qu’il mérite qu’ils investissent en lui.

Le résident de Candiac a lancé il y a deux semaines Programme gratitude, une application destinée aux entrepreneurs. Pour 50$ par année, ces derniers s’abonnent afin de devenir membre et avoir accès à des privilèges chez plusieurs marchands au Québec, dont Bureau en gros, Couche-Tard, Discount et Planète mobile.

L’ancien joueur des Canadiens de Montréal travaille en collaboration avec un ami, Éric Grenier. Depuis deux ans, les deux associés sollicitent les entreprises pour les persuader d’offrir des chèques-cadeaux ou des rabais aux membres du programme.

«C’est la partie la plus difficile du processus parce que je dois développer une relation de confiance avec les dirigeants. Nous sommes une nouvelle entreprise et il y a des risques reliés à ça. Mais nous croyons en notre projet et nous savons qu’il a un beau potentiel. Ça se reflète quand on parle aux fournisseurs», affirme l’ex-défenseur de 43 ans, apprécié sur la glace pour son travail acharné et sa combativité.

Ce dernier reconnaît néanmoins que son nom lui permet parfois d’avoir une oreille plus attentive de la part des clients qu’il rencontre.

Combler un besoin

C’est lorsqu’il a pris sa retraite de joueur en 2015 que Francis Bouillon a constaté que les travailleurs autonomes ont parfois difficilement accès à certaines ressources.

«J’ai pris conscience que tu as beaucoup d’avantages quand tu es employé d’une entreprise; les assurances et un salaire fixe, par exemple. Ce n’est pas la réalité des travailleurs autonomes. Le budget, les assurances, tes impôts; tu dois tout faire toi-même. Ce n’est pas un monde que je connaissais vraiment», mentionne-t-il.

L’idée de Programme gratitude a fait son chemin au fil de ses discussions avec des amis entrepreneurs.

«J’ai vu qu’il y avait un besoin. C’était important aussi pour moi que tout le monde soit gagnant: les entrepreneurs qui ont accès à des rabais, mon entreprise avec l’adhésion des membres et les fournisseurs parce que ça leur amène des ventes», explique-t-il.

Un pourcentage des frais d’abonnement est remis à la Fondation des Canadiens pour l’enfance.

À long terme, le nouvel homme d’affaires désire étendre son réseau de fournisseurs, qui en compte 25 présentement, vers le plus de sphères d’activités possible.

«Je veux que tous les travailleurs autonomes et les entrepreneurs puissent y trouver leur compte», dit-il.

Horaire chargé

Être entrepreneur n’est qu’un des multiples chapeaux que Francis Bouillon porte depuis qu’il a accroché ses patins après une carrière professionnelle de 16 ans dans la Ligue nationale de hockey. Il anime Expédition extrême sur les ondes de Z télé, une émission dans laquelle il fait vivre à des personnalités des expériences de survie en nature. Depuis 2017, il est également entraîneur au développement des joueurs pour les Canadiens de Montréal.

«Le hockey ne peut pas sortir de ma vie. Ça me manque beaucoup de jouer aussi, confie-t-il. Je me suis récemment inscrit dans une ligue où je joue deux fois par semaine.»

Proche de son lieu de travail

Il a choisi de s’installer à Candiac il y a 10 ans. La proximité avec son lieu de travail au Complexe d’entraînement Bell des Canadiens à Brossard le conforte encore plus dans son choix.

«C’est une ville familiale et tous les amis de mes enfants vivent dans le coin. J’aime aussi le cachet de la ville», affirme-t-il, citant La Réserve et Ho Ho parmi ses restaurants coup de cœur à Candiac.

«Le nom gratitude nous est venu en tête parce que c’est représentatif de notre volonté de redonner aux gens.» -Francis Bouillon, cofondateur de Programme gratitude

Commenter cet article

Soyez le premier à commenter !

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des