Développement du parc industriel freiné par les milieux humides

Par Michel Thibault
Développement du parc industriel freiné par les milieux humides
Pierre-Paul Routhier (Photo : Michel Thibault)

Le parc industriel de Châteauguay suscite beaucoup d’intérêt auprès des investisseurs mais son développement est actuellement freiné par la présence de «milieux humides».

Pierre-Paul Routhier a exposé la situation lors d’un «Déjeuner du maire», jeudi matin, au restaurant Le Chic Chantier, dans le parc industriel en question. Une trentaine de gens d’affaires, principalement du secteur, étaient présents, à l’invitation de la Ville.

Considérant que la loi interdit la construction en milieu humide, la Ville a commandé une étude pour savoir à quoi s’en tenir au sujet de ses terrains toujours vacants et à vendre dans son parc industriel, d’une superficie de 8,6 millions de pieds carrés. «On a été proactifs», a fait valoir le maire Routhier. L’étude réalisée par la firme Stantec a révélé que l’ensemble des espaces recelaient des milieux humides. «Un milieu humide, ce n’est pas nécessairement un marais. C’est un endroit où il se produit une accumulation d’eau durant l’année, par exemple à la fonte des neiges. Et c’est sec le restant de l’année», a précisé Pierre-Paul Routhier.

8,5 M $ pour «détruire»

La Ville pourra peut-être développer les terrains malgré tout mais il y aurait un prix à payer. Elle propose au ministère de l’Environnement de verser 8,5 M $ au Fonds vert en échange de l’autorisation de «détruire» des milieux humides, a expliqué le maire Routhier. La municipalité a placé le parc industriel sur pause en attendant la décision du ministère.

Si elle obtient le ok, elle prévoit doter une portion du parc qui en est dépourvue de l’égout et l’aqueduc. Le coût de ces infrastructures est estimé à 12 M $. La cible est 2021. «Ça fait déjà deux ans qu’on travaille là-dessus. Le processus peut durer de trois à quatre ans», a souligné le maire.

Don pour un centre «majestueux»

Si le feu vert est obtenu, la Ville donnera un terrain de 450 000 pieds carrés à la Commission scolaire des Grandes-Seigneuries pour y bâtir un nouveau centre de formation professionnelle. «On donne le terrain pour avoir un bâtiment majestueux qui sera vu de l’autoroute 30. On veut que les camionneurs qui vont passer devant disent wow !» a affirmé Pierre-Paul Routhier.

Boulevard Industriel

La reconstruction du boulevard Industriel qui est en marche depuis quelques mois sera placée sur pause lorsque la phase en cours prendra fin le 20 décembre. Ce, le temps de faire le point sur la trajectoire d’une partie de la route qui changera. La Ville souhaite la connecter au boulevard Saint-Francis à la hauteur du boulevard Saint-Jean-Baptiste, a rappelé le premier magistrat.

Jeux du Québec

Très désireux d’obtenir la présentation de la grande finale des Jeux du Québec à l’été 2022, le maire Routhier a lancé un appel aux industriels. «On va tous vous solliciter pour les commandites. C’est un élément pour mettre Châteauguay sur la mappe», a-t-il insisté.

Un entrepreneur a déjà confirmé une contribution de 300 000 $, a révélé le maire. La cible est de 1,2 M $. En contrepartie, les commanditaires vont obtenir de la visibilité et bénéficié du prestige des Jeux.

«Si on les a, c’est certain qu’on a un hôtel. Et un Boston Pizza», a dit le maire. Châteauguay promet à l’hôtel des tournois sportifs pouvant se tenir à l’année, a-t-il noté. Une réponse sur le sujet est attendue d’ici janvier.

En bleu, les zones humides présentes dans le parc industriel selon l’étude de la firme Stantec. (Image Stantec – gracieuseté Ville de Châteauguay)
Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des