Des actions plus musclées réclamées contre Walmart

Des actions plus musclées réclamées contre Walmart
(Photo : L'Information d'affaires d'ici - Archives)

Un texte de Martin Ménard – Collaboration spéciale de La Terre de chez nous

Les producteurs de la Montérégie ne digèrent toujours pas que Walmart Canada impose, depuis le 14 septembre, à ses fournisseurs (agriculteurs inclus), des frais pouvant atteindre 6,25% des commandes.

«On vas-tu faire quelqu’un chose? Il faut être plus revendicateur», a insisté Normand Gagnon. Ce producteur de Saint-Jean-sur-Richelieu est intervenu longuement sur ce sujet lors de l’assemblée générale annuelle de la Fédération de l’Union des producteurs agricoles (UPA) de la Montérégie, le 8 octobre.

Le président de l’UPA, Marcel Groleau, a également fait part de son insatisfaction à l’égard de la décision de Walmart, répondant toutefois à M. Gagnon qu’il était prématuré de manifester maintenant. «Mais ça n’exclut pas qu’on le fasse éventuellement», a spécifié M. Groleau.

Ce dernier a expliqué que l’UPA avait pris action contre cette décision de Walmart en envoyant une demande d’enquête au Bureau de la concurrence du Canada. Il a ajouté que Walmart n’était pas la seule entreprise à user de ce genre de pratique. L’UPA songe à mettre en place un code de bonnes pratiques où les entreprises qui achètent des aliments sont obligées d’afficher leurs marges, comme c’est le cas en France.

«Il va être trop tard»

Normand Gagnon est alors revenu à la charge, souhaitant des actions plus musclées et immédiates.

«Dans deux ou trois ans, tous les autres vont faire pareil comme Walmart. Ils vont charger 6,25%. Ensuite ils vont monter ça à 10% et à 15%. Il va être trop tard à ce moment-là, Marcel. On va être tous morts [nos entreprises]», a-t-il prédit.

La majorité des délégués ont voté une résolution par vidéoconférence demandant à l’UPA d’accentuer la pression afin d’interdire l’imposition de ces frais aux fournisseurs.

Rappelons que Walmart Canada a envoyé une lettre à ses fournisseurs à la fin juillet les prévenant que des frais de développement des infrastructures de 1,25% seraient prélevés sur leurs bons de commande et de 5% pour les produits vendus sur son site Web.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires