DEL estime que le budget répond aux enjeux des entreprises du territoire

Photo de Vanessa Picotte
Par Vanessa Picotte
DEL estime que le budget répond aux enjeux des entreprises du territoire
(Photo : Gracieuseté)

Développement économique de l’agglomération de Longueuil (DEL), qui accompagne près de 500 PME annuellement, se montre satisfait du plus récent budget provincial, qui regroupe près de 1 G$ d’investissements en amélioration de la productivité et de la compétitivité des entreprises. Le son de cloche de la Chambre de commerce et d’industrie de la Rive-Sud (CCIRS) est aussi positif.

DEL identifie la transformation numérique, le financement et la pénurie de main-d’œuvre comme les enjeux de l’heure des entreprises du territoire. Des mesures budgétaires s’attaquent à certains de ces enjeux, reconnait-il, comme la mise en place d’un nouveau crédit d’impôt incitant les organisations à investir dans l’acquisition de nouvelles technologies, la modernisation de leurs équipements et l’amélioration de leurs logiciels de gestion; la bonification du volet Soutien aux projets d’innovation et la déduction incitative pour la commercialisation des innovations; l’offre d’un nouveau crédit d’impôt incitant les grandes entreprises à investir dans les PME;  ainsi que l’offre de prêts convertibles aux jeunes entreprises recommandées par un incubateur, un accélérateur ou tout autre organisme reconnu par le programme Impulsion PME.

DEL estime également favorable la juste reconnaissance du rôle des MRC et de leur mandataire dans la croissance de l’activité économique locale ainsi que l’appui de projets structurants québécois en transport collectif dont celui de Longueuil.

«Ce budget confirme que nous avions vu juste en déployant un centre d’expertise industrielle qui accélérera la transformation numérique des organisations, et un accélérateur d’entreprises pour amener plus haut et plus loin nos startups, a mentionné la directrice générale de DEL Julie Éthier. Les mesures annoncées viennent bonifier l’offre aux entreprises, pour leur plus grand bénéfice.»

Du côté de la CCIRS, on note aussi les diverses mesures apportées pour améliorer la productivité et la compétitivité des entreprises, ainsi que pour stimuler les investissements et accompagner les entreprises. Elle salue les investissements pour améliorer l’intégration au marché du travail des personnes immigrantes et des personnes ayant des contraintes à l’emploi, ainsi que l’attraction de travailleurs étrangers.

Vers une économie verte

La CCIRS salue de plus les efforts déployés pour le développement de l’économie verte, dont les investissements additionnels pour améliorer la fluidité des réseaux de transport maritime, routier et ferroviaire; une solution pour décongestionner le réseau routier fort achalandé de la Rive-Sud.

Les projets en cours de réalisation, en cours de planification ou mis à l’étude, dont le projet dans les axes de boulevard Taschereau et du prolongement de la ligne jaune du réseau de métro, permettront d’améliorer les services en transport collectif électrique.

Le président de la CCIRS Richard D’Amour souligne «le plan ambitieux des infrastructures pour le développement d’une économie verte et les projets qui seront analysés pour limiter les impacts économiques de la congestion routière de notre région. Aussi, les nouvelles initiatives pour les entreprises sont indispensables pour favoriser la compétitivité des entreprises et ainsi stimuler la croissance économique de notre région.»

Pas assez pour la pénurie de main-d’oeuvre

DEL déplore toutefois les initiatives trop discrètes du budget portant sur la pénurie de main-d’œuvre.

À cet effet, DEL aurait souhaité que de nouvelles mesures soient ajoutées à celles visant à intégrer les personnes immigrantes et celles ayant des contraintes sévères à l’emploi.

«La réalité est telle que nos entreprises doivent freiner leur croissance par manque de personnel», a déploré Julie Éthier.

DEL estime que des sommes plus importantes en formation du personnel, l’implantation du modèle dual en entreprise ainsi que la bonification du crédit d’impôt pour les travailleurs expérimentés auraient pu être envisageables pour soutenir les entreprises peinant à trouver le capital humain requis.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des