Actualités

DASH-L prépare la succession de Jacques Spencer

mardi le 08 septembre 2015
Modifié à 0 h 00 min le 08 septembre 2015

La récente entente hors cour concernant le bruit à l'aéroport de Saint-Hubert annonce le départ prochain du président de Développement Aéroport Saint-Hubert Lonngueuil (DASH-L), Jacques Spencer. Ce dernier a confirmé au Courrier du Sud que des candidats ont déjà été rencontrés pour assurer son remplacement au sein de l'organisme.

L'entente, qui doit être avalisée par un juge au début octobre, est le dernier point à régler avant la fin du mandat de Jacques Spencer, renouvelé mensuellement depuis le début de l'année.

«Nous avons reçu des candidatures fort intéressantes. Le choix de la personne sera soumis à notre assemblée du C.A. de septembre, a-t-il indiqué au Courrier du Sud lundi. On peut penser qu'après cette séance, on sera en mesure de faire une annonce officielle.»

Rappelons qu’en 2011, le Comité anti-pollution des avions – Longueuil (CAPA-L) a intenté une demande de recours collectif contre DASH-L, la Ville de Longueuil et les écoles de pilotage à propos du bruit émanant des posés-décollés des avions sur la piste 24G de l'aéroport. L'entente hors cour dévoilée le 19 août dernier prévoit entre autres le financement de l'achat et de l'installation de silencieux destinés aux avions des écoles de pilotage; de nouvelles restrictions de vols pour les écoles; et la mise sur pied du Comité consultatif sur le climat sonore de l'aéroport.

Statu quo pour la municipalisation

Lors de son passage à Longueuil en décembre dernier, le ministre des Affaires municipales Pierre Moreau indiquait que le règlement du recours collectif permettrait à Québec de se pencher sur le dossier de la municipalisation de l'aéroport.

Au moment de mettre sous presse, le ministre Moreau n'avait pas rappelé Le Courrier du Sud pour indiquer si des discussions avaient été entamées à ce sujet avec Longueuil.

Même son de cloche du côté de la nouvelle attachée de presse de la mairesse Caroline St-Hilaire, Véronique Lalande, qui ignorait l'avancement du dossier pour l’instant.

Demande de soutien financier

En attendant son départ de DASH-L, Jacques Spencer cherche des solutions au financement du développement de l'aéroport.

En mars, DASH-L a reçu 17 M$ de Transports Canada pour financer entre autres la réfection de la piste principale et d'autres améliorations sur le site. L'organisme doit recevoir prochainement un rapport d'ingénieurs avant d'aller de l'avant avec les appels d'offres pour la réfection des infrastructures.

DASH-L compte amasser 23 M$ supplémentaires de différents partenaires pour compléter son plan de développement. «Ça va prendre pas mal de sous, donc on discute avec la Ville pour voir s'il y a des possibilités qu'elle soit notre partenaire là-dedans», indique le président sortant.