Chroniqueurs

Comment être un investisseur boursier autonome et performant

mercredi le 16 février 2022
Modifié à 0 h 00 min le 13 février 2022
Par Hugo Bélanger

hugo@hugobelanger.com

L'ours et le taureau symbolisent à la Bourse les baisses et les hausses. (Photo: Depositphotos)

Être investisseur autonome comporte certains risques. De gros gains sont possibles, mais la banqueroute l’est tout autant. La meilleure façon de se prémunir face au marché et face à nous-mêmes, c’est d’avoir des règles cardinales. J’en répertorie une série ici qui font office de socle pour moi, puisque tout part de notre état d’esprit.

Si vous n’est pas capable de dormir à la suite de mouvements du marché et/ou de vos actions, vendez et mettez votre argent ailleurs qu’en Bourse.

Si vous êtes déprimé, si ça brasse dans votre privée, ne soyez pas à la Bourse. Votre état d’esprit ne vous aidera en rien et vous ne ferez que multiplier les mauvaises décisions.

Vous devez voir vos investissements à la Bourse comme une passion et une entreprise personnelle pour vous. Si vous n’êtes pas passionné du marché, celui-ci vous dévorera tout cru.

Ne soyez pas trop actifs dans vos transactions. Multiplier le nombre transactions mène souvent à plus de pertes.

Comprenez la notion de risque. Ayez des règles précises d’achat et de vente. Plus votre procédure est mécanique, moins les émotions embarqueront et plus le succès sera au rendez-vous. C’est au fond beaucoup un jeu de probabilités où on cherche à gagner gros et à perdre peu. 

Faites vos recherches sur les compagnies par vous-mêmes. L’opinion des autres ne vaut pas plus que la vôtre. Au pire, cherchez des faits et non des opinions. Et idéalement avant l’achat des actions de l’entreprise.

Si vous voulez prendre l’opinion de «professionnels» (lire ici vendeur de produits financiers), demandez à voir leurs portefeuilles (investissent-ils personnellement dans ce qu’ils proposent), leurs résultats et posez des questions sur comment ils font de l’argent avec la vôtre.

Acheter des actions de compagnies de qualité, en croissance, est ce qui est le plus payant à long terme. Les bonnes entreprises rebondissent toujours à la suite de corrections. Les actions d’entreprises plus spéculatives se relèveront quant à elles très rarement.

N’essayez pas d’acheter au plus bas ni de vendre au plus haut. Vous pouvez faire beaucoup d’argent juste en plein milieu.

N’oubliez pas que c’est beaucoup plus facile d’acheter que de vendre une action.

Personne ne fait faillite en vendant à profit, si petit soit-il.

Le marché est dangereux quand tout le monde est positif et euphorique face à lui. Il devient invitant quand la panique est prise dans la demeure.

Ne donnez pas de conseils à vos amis, ne faites aucune recommandation d’entreprise, de signal d’achat ou de vente. Parlez de vos connaissances, de votre système, mais ne prenez jamais sur vos épaules les actions, les décisions ni l’argent des autres.

Payez vos factures, vos dettes de crédit et de consommation avant de plonger dans le marché boursier. L’argent que vous placez à la bourse doit être de l’argent discrétionnaire pour vous, non votre argent pour votre pain, votre beurre et votre toit.

Ne jamais jouer sur marge, c’est-à-dire avec de l’argent emprunté à la banque. Jamais.

Ne regardez jamais en arrière négativement. Des «j’aurais dont dû» ne fait qu’augmenter l’anxiété et les frustrations. Profitez plutôt de comprendre pourquoi vous avez acheté ou vendu telle action, sous quelle condition psychologique vous étiez à ce moment et quel a été votre raisonnement. Vous risquez de moins reproduire les mêmes erreurs.

Les meilleurs investisseurs ont un mental d’acier, se fient à leurs systèmes, leurs règles d’achat et de vente et ne font aucune prédiction sur l’avenir du marché. Ils regardent toujours ce qu’ils peuvent perdre, non ce qu’ils peuvent gagner.

En terminant, et j’ai remarqué avec les années en côtoyant virtuellement les grands champions investisseurs de ce monde que ceux-ci sont des personnes qui prennent soin de leur corps, font attention à leur nutrition, s’entrainent régulièrement, font de la médiation, lisent beaucoup, et ce, quotidiennement. Ils ont beaucoup d’amis, sont optimistes face à la vie, sont généreux de leur temps, de leur argent et de leurs expériences et ont des routines et régimes de vie très spartiates. À réfléchir…