Briser les barrières dans un emploi non traditionnel

Par Geneviève Michaud
Briser les barrières dans un emploi non traditionnel
(Photo : Depositphotos)

Parfois négligés ou oubliés lorsque vient le temps pour les jeunes filles de choisir un métier ou pour les femmes de réorienter leur carrière, les domaines non traditionnels offrent pourtant des perspectives d’emploi intéressantes.

À LIRE AUSSI: Gestionnaires: 44% des postes sont occupés par des femmes

De nombreuses ressources pour appuyer les femmes entrepreneures

Un emploi est dit «non traditionnel» pour les femmes lorsque sa main-d’œuvre est à moins de 33% féminine. Le même concept existe pour les hommes, dans des domaines à prédominance féminine.

Au Québec, 338 métiers sont considérés traditionnellement masculins. Et bien qu’il existe de meilleures opportunités et conditions d’emploi dans des secteurs à prédominance masculine, on continue de constater une forte concentration professionnelle de femmes dans des métiers traditionnels.

Les études ont démontré de nombreux aspects positifs à la présence des femmes dans les professions majoritairement occupées par les hommes. Celles-ci modifient positivement la culture de l’entreprise de plusieurs façons; ont tendance à être plus prudentes et à prêter une attention particulière aux détails; et favorisent une atmosphère de travail plus saine.

Les préjugés et les stéréotypes véhiculés depuis la petite enfance jouent évidemment un rôle important dans le fait que les femmes semblent bouder certains métiers majoritairement masculins. La peur de se blesser ou de s’exposer à des risques peuvent également dissuader les femmes de se lancer dans un métier non traditionnel. L’arrivée de la technologie dans plusieurs domaines a pourtant rendu les milieux de travail sécuritaires pour tous.

Exemples d’emplois non traditionnels comptant moins de 5% de présence féminine

  • Briqueteuses-maçonnes (0%)
  • Couvreuses et poseuses de bardeaux (1%)
  • Mécaniciennes en réfrigération et climatisation (1%)
  • Électriciennes (1%)
  • Charpentières-menuisières (1%)
  • Plombières (2%)
  • Monteuses de charpentes métalliques (2%)
  • Grutières (2%)
  • Électromécaniciennes (3%)
  • Pompières (3%)
  • Vitrières (3%)
  • Monteuses de lignes électriques et de câbles (4%)
  • Conductrices de camions de transport (4%)
  • Soudeuses (4%)
  • Ouvrières de gares de triage et d’entretien de voie ferrée (4%)
Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des