Aide financière pour un virage robotisé chez Optimum-Canada

Par Simon Deschamps
Aide financière pour un virage robotisé chez Optimum-Canada
De gauche à droite : Patrice Sabourin, conseiller économique au ministère de l’Économie et de l’Innovation, Annie Séguin, directrice comptes principaux d’Investissement Québec, Dominique Chaussé, directrice régionale, Rive-Sud et Montérégie d’Investissement Québec, Érick Péloquin, président d’Optimum-Canada, et Christian Dubé, député de La Prairie, président du Conseil du Trésor et ministre responsable de la Montérégie. (Photo : Simon Deschamps)

La compagnie merciéroise Optimum-Canada, spécialisée en fabrication d’outils de coupe pour les domaines d’aérospatial et de transport, a reçu une aide financière d’un peu plus d’un million de dollars du gouvernement du Québec pour l’acquisition de machines à la fine pointe de la technologie et des projets d’exportations.

Deux nouvelles machines robotisées viendront s’ajouter dans l’usine pour la mise en place d’une chaîne de production pour la gamme de produits PIRAHNA. Ces outils permettent à l’industrie de l’aéronautique de façonner pièces et composantes. Un projet évalué à 1,4 M$

« Aujourd’hui, on a besoin de technologie intelligente pour l’avenir. On veut être précurseur dans notre domaine et être de niveau mondial », a déclaré le président fondateur d’Optimum-Canada, Érick Péloquin, lors de la conférence de presse annonçant l’aide financière tenue le 6 mai dans les locaux de l’entreprise.

Par ces acquisitions, cinq nouveaux emplois spécialisés en robotiques pourront être créés, a indiqué M. Péloquin. Ils s’ajouteront aux 28 employés que compte l’entreprise merciéroise.

Les dirigeants d’Optimum-Canada souhaitent développer de nouveaux marchés pour exporter à l’international, notamment aux États-Unis et au Mexique.

L’entreprise qui célèbre ses 25 ans en 2019 a reçu une garantie de prêt de 450 000 $ d’Investissement Québec. Les aides gouvernementales de quelque 550 000 $ proviennent du Programme Exportation du ministère de l’Économie et de l’Innovation et du programme ESSOR, de ce ministère et d’Investissement Québec. Une partie de cette somme est sous forme de subvention et de prêt sans intérêt.

Une machine robotisée qui sert à produire les produits de coupe PIRAHNA, déjà en fonction chez Optimum-Canda à Mercier.
(Photo:Simon Deschamps)

 

Un outil de coupe fabriqué par Optimum-Canada à l’intention des secteurs de l’aérospatial et du transport. (Photo:Simon Deschamps)

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des