Accidents de travail en hausse

Par Valérie Gagnon
Accidents de travail en hausse
(Photo : Pixabay)

Une hausse des lésions professionnelles a été observée ces dernières années. Elle serait attribuable à des facteurs économiques et démographiques.

« La situation de plein emploi observable dans certains secteurs, combinée à une proportion élevée de nouveaux travailleurs peut entraîner un risque accru d’accidents du travail. La CNESST demeure vigilante et ajustera ses actions de sensibilisation et de prévention », indique Clémence Bordeleau, communicatrice régionale de la CNESST (Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail).

En 2018, 91 711 accidents du travail sont survenus au Québec comparativement à 86 223 en 2017. En Montérégie-Ouest, c’est 4 283 personnes qui ont subi des blessures ou développé des maladies professionnelles. Les décès liés à un accident sont de 3 et de 9 à la suite d’une maladie pour un total de 12 sur ce territoire. Dans la région de Longueuil, le nombre de victimes est de 6 600 et de 8 morts accidentelles ainsi que 13 d’une maladie reliée à l’emploi, totalisant 21, selon le bilan 2018 de la CNESST.

Les plus touchés

Le secteur le plus touché est celui des soins de santé et assistance sociale. Les principales causes des lésions sont reliées aux efforts excessifs. Les parties du corps qui sont les plus affectées; le dos, la colonne vertébrale et la moelle épinière.

Sensibilisation

Pour éviter les décès dans les secteurs les plus à risque, la CNESST a concentré ses efforts sur l’impact du bruit, des chutes et du contrôle des énergies, de 2017 à 2019.  Pour soutenir les employeurs et travailleurs, des campagnes de sensibilisation sont communiquées. Les employeurs de la Montérégie ont également accès à l’Escouade jeunesse de la CNESST. Cette escouade composée de deux agents de prévention a été mise sur pied afin de sensibiliser les nouveaux travailleurs aux accidents de travail.

Coûts

Lorsqu’une petite ou grande entreprise innove en termes de santé et sécurité au travail, les coûts de sa prime sont moins élevés. Un employeur peut la faire diminuer en prenant des moyens pour prévenir les lésions professionnelles. Un retour rapide et durable au travail est un exemple. La prévention aide à réduire les coûts indirects d’un problème comme la baisse de productivité, les frais de réparation et le temps et l’argent consacrés à la gestion de l’imprévu.

Au Québec en 2018

62 personnes ont perdu la vie lors d’un accident de travail

164 personnes décédées à la suite d’une maladie professionnelle

91 711 personnes ont subi un accident de travail

251 accidents par jour

1 accident toutes les 6 minutes

(Source :CNESST)

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des