Tout sur les vins
Chroniqueurs

À la découverte des vins du Piémont avec la maison Chiarlo

jeudi le 30 septembre 2021
Modifié à 16 h 40 min le 01 octobre 2021
Par Jessica Harnois et Mariève Isabel

Vignobles et collines en automne dans le Piedmont en Italie. (Photo: Depositphotos)

Dans le Piémont, le Barolo est roi. Ce vin fait à 100% de nebbiolo n’attire généralement pas les néophytes, mais, un peu comme pour les pinots noirs, on apprend à le découvrir dès que nos papilles s’affinent. Beaucoup d’autres trésors se cachent dans le Piémont, cette région d’Italie qui se classe en sixième place au pays pour sa production. Barbaresco, Nebbiolo, Barbera, Dolcetto : bienvenue dans l’univers des vins luxueux aux noms chantants!

Traditions piémontaises

Comme en Bourgogne, c’est aux terroirs et aux microclimats que l’on doit la qualité de ces vins qui bien souvent ne sont produits que lors des meilleures années, soit environ cinq à huit millésimes sur dix. Quarante-trois pour cent du territoire piémontais, situé au Nord-Ouest de l’Italie, est montagneux. L’automne, un épais brouillard recouvre les vignes situées dans les vallées. L’élévation des vignobles peut aller jusqu’à 450 mètres. Les étés quant à eux sont chauds quoiqu’ils puissent grandement varier d’une année à l’autre.

Bien sûr, les vignerons jouent aussi un rôle fondamental dans l’élaboration de ces vins. Ils doivent entre autres les faire vieillir avant leur commercialisation. Par exemple, un Barolo doit passer au minimum une année en bois et une année en bouteille. Or, certains producteurs choisissent plutôt de perpétuer de plus anciennes traditions. Certains Barolos peuvent vieillir 20 ans en bouteille avant d’être mis sur le marché! De nos jours, on produit dans le Piémont des vins pouvant être dégustés plus rapidement, soit cinq à six ans après la vendange.

Michele Chiarlo : un vin par parcelle

Alfredo Chiarlo, le fils de M. Michele, était de passage à Montréal ce mois-ci. Nous avons eu la chance de partager quelques verres avec lui pour découvrir (ou redécouvrir!) les vins de ce domaine. C’est en 1956 que Michele Chiarlo fonde son vignoble en achetant des terres dans la prestigieuse région piémontaise. Il travaillera plus de 20 ans avant de commercialiser ses premiers crus de Barolo, Barbaresco et Barbera. Au fil des années, il acquiert de nouvelles parcelles, notamment dans le Cerequio et le Cannubi, deux terroirs de crus exceptionnels. La maison détient à ce jour 70 hectares dans le Piémont et chaque vin de la maison a son propre vignoble.

Aujourd’hui, la maison innove sur plusieurs plans. D’abord, elle a fondé en 2003 un magnifique parc, le Art Park La Court. Il s’agit d’un immense musée de 20 hectares à aire ouverte qui rend hommage à la vigne et au paysage. On peut y parcourir les itinéraires féériques créés par Emanuele Luzzati et admirer des œuvres de land art. Ce parc hors du commun s’inscrit dans la démarche de durabilité qu’a entrepris la maison depuis plusieurs années, elle qui a d’ailleurs participé à élaborer la certification durable disponible dans la région depuis 2010. À ce jour, environ 20% des vignobles piémontais l’ont obtenue.

Un premier pas vers l’œnotourisme pour le Piémont

Le parc s’inscrit dans une volonté d’ouvrir le Piémont à l’œnotourisme, un secteur encore peu exploité dans ce pays. C’est encore plus vrai si on compare l’Italie à d’autres lieux comme la Californie, par exemple, ou le Canada, qui tous deux misent beaucoup sur l’agrotourisme pour se développer. Au pays des Barolos, la démarche est encore toute neuve.

L’idée d’aller visiter le Piémont n’aura jamais été aussi tentante! En effet, l’Association O.R.M.E., dont Alfredo Chiarlo est le vice-président, a créé le Grand Tour Wine qui permet de faire des circuits pour visiter des vignobles à partir d’aussi peu que 18 euros! C’est un peu comme nos routes des vins du Québec, mais version Barolo!

En attendant de pouvoir aller s’y promener, on vous présente quelques vins de la maison qu’on peut trouver (ou qu’on trouvera sous peu) à la SAQ, avec de la chance!

 

Le Orme Barbera d’Asti 2019

Acidité vive et touche de canneberge, bouche généreuse, tannins souples, prêt à boire mais pouvant être conservé quatre ans, soit jusqu’en 2023 : pas mal pour un vin de ce prix! Le Orme n’a fait qu’un petit séjour dans le fût et laisse une belle place à l’expression de ce cépage fruité et complexe. Année après année, il rafle les honneurs un peu partout à travers le monde. Définitivement à mettre sur sa liste. 

15,65$

 

Il Principe Nebbiolo 2018

Ce produit arrivera très bientôt dans la section Cellier de la SAQ. Gardez l’œil ouvert! Ce beau Nebbiolo qui se détaille autour de 23$ (on peut voir le 2015 épuisé sur le site de la SAQ) ne restera sûrement pas longtemps sur les tablettes. On appelle parfois le Nebbiolo le « Bébé Barolo », puisqu’ils sont faits du même cépage et proviennent des mêmes régions. C’est un beau vin d’automne au nez délicat et aux tannins quand même plus prononcés que le précédent, qui accompagnera bien les repas mijotés que l’on fera bientôt pour se réchauffer. 

22,85$

 

Palas Barbaresco 2017

 En voici un autre qui arrivera bientôt au Cellier dans sa version 2017, puisque le 2015 est épuisé. Seulement trois villages se partagent cette appellation DOCG, la plus importante du Piémont. Ce vin présente des tannins marqués et beaucoup de structure. Vous pourrez le faire vieillir quelques années ou encore le boire dès maintenant avec des mets à base de viande rouge comme du gibier. .

26,35$

Barolo Tortoniano 2016

Nous avons trop envie de l’écrire pour le passer sous silence : « garrochez-vous » sur ce Barolo à prix plus que raisonnable. C’est de la bombe! Ses raisins proviennent de Crequio cru; c’est un grand classique de la région depuis 50 ans. À ajouter dans sa cave, surtout vu que 2016 a donné un grand millésime dans le Piémont. Il se conservera au moins de 8 à 12 années et sûrement au-delà, même si l’expérience gustative est déjà sublime.

43$

Cannubi Barolo 2016 

Cannubi est un nom mythique pour les amoureux de Barolo. En fait, il existe encore une bouteille de Cannubi datant de 1752! C’est le plus vieux des crus du monde. Seulement 20 producteurs se partagent les 20 hectares de ce terroir – difficile d’imaginer le prix des terres à l’hectare! Le Cannubi met au moins six ou sept à atteindre son plein potentiel. Celui-là, si on a la chance de mettre la main dessus, se déguste d’abord et avant tout avec le nez, tellement le bouquet qu’il dégage est exceptionnel. Il arrivera bientôt en SAQ, mais attention : seulement 25 caisses de six bouteilles sont attendues! On le boit traditionnellement avec des viandes rouges cuites dans le Barolo, mais M. Chiarlo nous a avoué l’adorer avec du canard, surtout si la peau est croustillante. 

97,75$

 

Nivole Moscato d’Asti 2020

Si les Barolos, Barbarescos et Barberas se dégustent très lentement, gorgée par gorgée, ce Nivole – mot qui signifie « nuage » – se prête pour sa part à toutes les occasions, incluant les fêtes! Il s’agit d’un vin doux (100g/L de sucre résiduels) et très léger avec seulement 5% d’alcool. Il est dispo nible à la SAQ depuis plus de 20 ans et ce même si les Québécois boivent peu de vins dolce. Pourtant, ils accompagnent si bien les desserts! Vous le trouverez lui aussi dans la section Cellier. Il vient aussi en format 375 ml.

19,30$

Nous espérons vous avoir donné le goût d’aller visiter le Piémont et la maison Michele Chiarlo parce que nous, on a très envie d’y aller! Bonnes dégustations!

 

 

 

 

 

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous